Centrafrique : bientôt, des Coachs et formateurs pour accompagner les femmes politiques


Kangbi-ndara.info/Plus d’une quarantaine des représentants des organisations de la société civile ont pris part depuis le mercredi dernier à une session de formation sur le coaching des femmes politiques centrafricaines pendant les prochaines échéances électorales de 2021 qui se pointent à l’horizon.

L’objectif de cette formation organisée durant 8 jours par l’ONU Femmes est de mobiliser autant de femmes à s’engager dans la politique afin d’occuper des places dans les instances de prise des décisions. Durant 8 jours, les participants ont été formés sur plusieurs modules liés au coaching des femmes politiques en Centrafrique.

Cette formation s’inscrit dans le cadre du projet « Femmes, arbres de paix: pionnières de la gouvernance locale inclusive » piloté par l’ONU Femmes sur l’appui technique et financier du gouvernement canadien.

La nécessité d’accompagnement de femmes pendant les élections, la psychologie du changement, comment comprendre le développement personnel, la question du leadership féminin en passant par le feedback pendant les élections, tels en sont les thèmes abordés pendant cette séance de formation qui suit son cours jusqu’au jeudi prochain.

« Je puis vous dire que cette formation m’a permis de comprendre beaucoup de chose que j’ai méconnues et a changé aussi ma manière de voir et de faire les choses concernant la question du développement des femmes en Centrafrique. J’ai pu également comprendre que plus les femmes occupent des places dans les instances de prise de décisions, plus elles utilisent leur position pour faire bouger les lignes. Et je ferai de cette formation des outils nécessaires afin de booster le potentiel des femmes pendant les prochaines échéances électorales qui s’annoncent à l’horizon 2021. » A expliqué Paméla Derom, une des participants à cette formation sur le coaching des femmes politiques.

Selon elle, le temps fort de cette formation porte sur le leadership féminin pour la transformation d’un pays en crise comme le nôtre affecté par les conséquences de cette crise.

Selon les organisateurs, ce projet vise à accompagner autant des femmes leaders centrafricaines pendant les prochaines élections législatives, régionales, municipales voire sénatoriales afin de transformer le milieu politique. Tout porte à croire que la mise en œuvre de ce projet par l’ONU Femmes permettra avec le temps d’avoir autant des femmes dans les instances de prise de décisions en République Centrafricaine.

Ce qui pourrait pousser le pays vers un véritable changement à l’exemple du Rwanda qui s’est montré le meilleur élevé dans la promotion des femmes au sein des institutions.

Ursul Séréma




Laisser un commentaire