Nageurs sauveteurs : ILS forment 60 stagiaires militaires et civils en Centrafrique

Kangbi-ndara.info/ Plus d’une douzaine de militaires issus des rangs du bataillon amphibie et une cinquantaine de jeunes civils participent depuis hier 05 août 2019 une formation sur les nouvelles techniques de sauvetage et de secourisme aquatique. Un instructeur marocain, membre de l’International Life Saving (ILS), séjourne depuis plus de quarante-huit heures à Bangui à cet effet.

Si la nage résorbe le chômage ailleurs elle le peut désormais en République centrafricaine. Entre autres possibilités, les civils bénéficiaires de cette formation ont plus de chance d’intégrer le bataillon amphibie des Forces armées centrafricaines (FACA). Cette mission de poser les bases de la professionnalisation de la nage en Centrafrique est celle de Mohamed Rharbal, instructeur international en technique de sauvetage et de secourisme.

Les organisateurs ont précisé que cette formation qui répond  aux nouvelles normes internationales a à la clé un certificat de sauveteur international. Ils ont aussi précisé que ce diplôme est reconnu par la Fédération Internationale de Sauvetage (FIDS) dont la Fédération Centrafricaine de Sauvetage et de Secourisme (FCSS) est récemment membre de même que la Fédération Française de Sauvetage (FFS).

Entre guillemet ci-dessous, le député, président de la FCSS, Thierry Georges Vackat, a exprimé son satisfecit quant à l’atout que cette formation représente pour les Forces armées centrafricaines (FACA).

« Plus de quatre cents jeunes civils banguissois ont bravé la pluie pour passer le test afin d’être sélectionnés. Une cinquantaine a été retenue en plus des militaires préformés. Notre armée est désormais capable de lancer une offensive, d’espionner ou de débusquer un ennemi par voie des eaux. C’est une première en Centrafrique ».

 Les soixante stagiaires ont passé avec succès un test de niveau en présence du formateur marocain.

« Le niveau est assez bien. J’en ai vu qui sont capables de faire l’approche échelonnée sans grand risque. On peut déjà faire de bonnes choses », optimisme de Mohamed Rharbal.

Cette opportunité de nouvel emploi pour la jeunesse centrafricaine est devenue réalité grâce à la volonté du Gouvernement centrafricain et de l’Ambassade de France en Centrafrique. Une opportunité motivée par le don des zodiaques chinois à l’Armée centrafricaine. Cet apprentissage a débuté hier matin à la piscine olympique du Rock Club et prendra fin le dimanche 11 août à Bangui.

La rédaction




Laisser un commentaire