10 morts suite à de nouvelles violences en Centrafrique

De violents combats opposent présentement les éléments tchadiens en mission de sécurité en Centrafrique aux milices d’autodéfenses Anti Balaka. Le bilan provisoire fait état de 10 morts et de nombreux blessés. La tension est vive entre les éléments tchadiens mandatés par N’Djamena pour escorter le convoi de leurs ressortissants aux Anti Balaka. Des armes lourdes et des armes automatiques se font entendre sans arrêt dans les 4e, 5e et 8e arrondissements de Bangui.

banguiLes habitants de ces secteurs sont présentement terrés chez eux à cause de l’intensification des combats. « Nous sommes bloqués dans la maison depuis ce matin », explique une habitante du quartier Combattant (8e arrondissement) que Kangbi-Ndara vient de joindre par téléphone. La Croix Rouge ne peut accéder à ces arrondissements pour secourir les personnes en dangers. Selon une source proche de l’Hôpital Communautaire de Bangui, le bilan provisoire fait état de 10 morts et de nombreux blessés du coté des civiles. D’après les propos d’un habitant de Bangui contacté sur internet ce matin, il s’agit à l’origine des militaires tchadiens envoyés par N’Djamena pour escorter le convoi de leurs ressortissants qui s’en sont pris hier à la population tuant plusieurs civiles dans le 8e arrondissement. Les milices d’autodéfenses Anti Balaka contre attaque à leur tour pour venger les civiles abattues par les escadrons tchadiens. D’autres sources estiment qu’il s’agit des mercenaires de la Séléka et non des tchadiens qui ont lancé l’assaut contre la population. Cette hypothèse n’est pas vérifiée.

Pour l’heure, l’espoir est que les forces étrangères (Sangaris et la MISCA) qui sont surplace vont bouger du petit doigt pour arrêter les combats avant qu’il ne soit trop tard.

Kangbi Ndara

Comments

comments




Laisser un commentaire