Déclaration : la Coalition de l’Afrique Centrale « Anti-Kleptocrates » met en garde les dirigeants africains

DECLARATION

Nous, signataires de la présente déclaration, réunis à ACCRA au Ghana le 19 février 2018 avons posé un diagnostic sans complaisance de la situation sociopolitique de nos pays.

Il en ressort que la plupart des pays d’Afrique centrale : –    Ont des dirigeants kleptocrates qui mettent leurs intérêts avant ceux du peuple ;

–  Ont érigé la petite et la grande corruption en mode de gestion du pouvoir afin de satisfaire des alliés et de se perpétuer au pouvoir ;

– Les dirigeants de ces pays ne respectent pas leur constitution et gèrent les Etats au gré de leurs intérêts ;

– Sont caractérisés par le même système politique et de gouvernance qui s’articulent somme toute autour de la supercherie, le clientélisme et la démagogie ;

– Les dirigeants ayant pris en otage les institutions, ne respectent pas les libertés publiques dont les droits fondamentaux des citoyens notamment les libertés d’accès à l’information, les libertés d’expression, celle des manifestations publiques, d’aller et de revenir etc. ;

– Ce sont des pays riches qui regorgent de matières premières (avec de grandes potentialités) mais dont les populations vivent dans des conditions misérables;

De ce qui précède, avons décidé de mettre en place une plateforme dénommée : COALITION CONTRE LA KLEPTOCRATIE, LA MAUVAISE GOUVERNANCE ET POUR LES CHANGEMENTS DEMOCRATIQUES EN AFRIQUE CENTRALE en abrégé « anti-kleptocrates »,

Les membres de la Coalition s’engagent à se soutenir mutuellement dans l’organisation des activités au niveau national afin de favoriser l’avènement d’une Afrique centrale démocratique.

La coalition mettra en œuvre des actions concertées et en synergies afin de renforcer la prise de   conscience citoyenne des peuples et leur permettre de s’engager dans les luttes pour le changement démocratique dans leur pays.

D’ores et déjà, la coalition demande aux Etats d’Afrique centrale de : – Adopter et mettre en œuvre dans l’urgence toutes les dispositions législatives, légales et règlementaires liées à la corruption et à la déclaration des biens et des avoirs pour les agents de l’Etat et les élus du peuple ;

–  Rendre publique dans des meilleurs délais, le calendrier électoral pour les Etats devant connaitre la tenue d’élections majeures ;

–  Adopter dans l’urgence et dans chaque Etat, une loi sur l’accès à l’information, aux données publiques, à la liberté d’expression, de regroupement et d’association, le statut des organisations de la société civile et des syndicats ;

– De respecter la constitution et ne plus utiliser les institutions comme bouclier. Les premières actions de la coalition s’articuleront autour de ces demandes.

Signataires :

–   Collectif Sassoufit- Congo-Brazza ;

–   EG Justice- Guinée Equatoriale ;

–  ADISI- Cameroun

–  Public Interest Law- Tchad

–  Observatoire de la Presse- Angola

–   Blogosphère gomatracienne- République Démocratique du Congo ;

–   Lawyers of Hope- Rwanda ;

–    Kangbi- Ndara-République Centrafricaine ;

–    Association des Bloggeurs du Gabon

–    Gabon.   Contact : coalition.afriquecentrale@gmail.com




Laisser un commentaire