Déclaration : Balise Didacien Kossimatchi persiste que Meckassoua ne soutient Touadrea que sur les lèvres

 

COMITE DE SOUTIEN AU PRÉSIDENT FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA

 

DÉCLARATION RELATIVE AUX ÉLUCUBRATION D’ABDOU KARIM MECKASSOUA

PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

 

Centrafricains, centrafricaines, très chers compatriotes,

Vous avez suivi comme moi les dernières sorties médiatiques de l’Honorable Abdou Karim Meckassoua, Président de l’Assemblée Nationale de retour de ses vaccances dorées sur les Côtes d’Azur.

Dans sa déclaration à la presse, l’Honorable Président de l’Assemblée aborde pêle-m$ele des questions touchant à ses relations personnelles avec le Chef de l’Etat, à son implication dans des manœuvres de déstabilisation des institutions républicaines, aux détournements des deniers publics dont il serait coupable et à sa non appartenance aux groupes armés notamment la Séléka et les Antibalaka.

Une chose est certaine, notre Président de l’Assemblée Nationale dit tout sauf la vérité sur toutes ces affaires dont les éléments concourent malheureusement à établir sa responsabilité du moins implication dans leur commission ou pour lesquelles il porte sans contexte le chapeau d’auteur intellectuel.

Primo, s’agissant de ses manœuvres de déstabilisation des institutions de la République, nous l’avons dit et nous le redisons, Abdou Karim Meckassoua est bien de ceux qui ont comploté et complotent encore contre le régime démocratiquement élu du Président Faustin Archange Touadera dont il rêve être le prochain successeur.

Il oublie qu’il a dans un passé récent posé avec des chefs rebelles notamment Ali Darass et autres, comme pour confirmer sa proximité avec ces derniers dans leurs ambitions folles de prise de pouvoir par la force. Les images sont encore visibles sur les réseaux sociaux.

N’a-t-il pas vécu dans le même quartier avec le sanguinaire Nimery Alias Force qui recevait ses appuis multiformes et qu’il a pris les soins de protéger au vu et au su de tous ?

Et l’affaire des six mercenaires tchadiens à Abéché et qui se disaient cultivateurs alors que les éléments probants attestent qu’ils étaient à sa solde pour des opérations de déstabilisation du régime de Bangui ? Notons que ces malfrats sont encore aux arrêts au camp de Roux attendant d’être jugés.

Bref, ilest claire que Meckassoua qui a soutenu les séléka à leur prise de pouvoir à l’exemple des Ngendet, Mboli Goumba, Tiangaye, Bendounga et autres est resté dans sa logique jusqu’auboutiste de prise de pouvoir par la force, ce qui justifie sa haine viscérale au Président Faustin Archange Touadera qu’il soutient sur le bout des lèvres.

Secondo, s’agissant de l’affaire de détournement des deniers publics, non, le Président de l’Assemblée Nationale a tort de clamer son innocence sur ce point.

Nous savons et les parlementaires le savent. Meckassoua use et abuse des deniers publics à sa guise car il considère l’Assemblée Nationale comme un patrimoine, sa parcelle de pouvoir qu’il peut gérer comme sa propre poche.

Les contrats de gré à gré passés avec de fournisseurs contre leur engagements à lui rétrocéder une partie des fonds sont monnaies courante. Nous n’en citerons que certains entre l’Assemblée Nationale et la société O’Becaire appartenant à son cadet Ousman (35.000.000 de FCFA en guise de paiement d’une créance pour la réhabilitation de l’Assemblée Nationale), un autre contrat avec le Motel des Nobles (122.250.000 de FCFA pour la confection des attributs des parlementaires), j’en passe.

Il est entré en boule contre son Vice-président Mapenzi pour avoir mis de l’ordre dans le désordre qu’il a institué obligeant les services du trésor public à passer par le canal de son inconditionnelle Bitouanga Marie Claire, Directrice Générale des Finances à l’Assemblée Nationale qui passe les écritures pour couvrir ses intérêts.

Il affirme vouloir rendre compte tous les mois au peuple centrafricain, ce qui est curieux pour un Président de l’Assemblée Nationale qui ne rend même pas compte à ses collègues parlementaires qui l’ont élu au perchoir de cette noble institution et met toujours ces derniers devant les faits accomplis quand il doit effectuer un déplacement à l’étranger ou prendre des décisions qui les engagent.

Il déclare qu’il a est flanqué de Vice-président qu’il considère comme des généraux à la solde du Président de la République, Meckassoua ignore que c’est ce même Président de la République qui a soutenu son élection comme Président de l’Assemblée Nationale et crache désormais dans la main qui lui a donné à manger, quelle ingratitude ?

Il affirme que le pays va mal et oublie que c’est de son fait et du fait de ses protégés djihadistes et autres politicards à sa solde que les centrafricains sont obligés aujourd’hui de se réfugier en brousse…

Non le peuple est désormais avisé. Les mensonges d’Etat ne passeront plus. La jeunesse, les femmes et tout le peuple centrafricain connaissent aujourd’hui le vrai visage de cet homme qui a menti à ses collègues pour se faire élire comme Président de l’Assemblée Nationale et qui veut maintenant se faire passer pour une victime.

L’heure des comptes vient bientôt, l’heure est presque arrivée où chacun va rendre compte devant le peuple, et je gage que notre Président de l’Assemblée Nationale et tous ces usurpateurs de la République qu’il a nommé pour constituer sa garde rapprochée seront bientôt désavoués par ce peuple qui veut des filles et des fils dignes et intègres pour diriger leur destinée.

La vérité finit toujours par triompher

Vive la République

Fait à Bangui, le 31 Juillet 2018

 

Le Porte-parole du Comité de Soutien

Au Président de la République

 

Blaise Didacien Kossimatchi

 




Laisser un commentaire