Tribune : les mots de Godfroy-Luther Gondje Djanayan à la Présidente Catherine Samaba-Panza

             A

           L’attention de son Excellence Madame la Présidente République,

Suite à la demande du Collectif «Touche pas à ma Constitution » formulée dans le but d’obtenir la démission du Premier ministre actuel NZAPAYEKE aux motifs :

1-incompétence notoire,

2– absence de l’autorité de l’état sur l’ensemble du territoire.

Nous, les membres du Collectif «Touche pas à ma Constitution »républicain d’appartenance, défenseur des droits de l’homme soucieux de la lutte contre l’injustice, garant de la charte constitutionnelle venant par la présente requête vous demander de ne pas surtout  céder à la pression des ANTIBALAKA et les éléments de la SELEKA.

Le désarment sur l’ensemble du territoire est un impératif de cohésion sociale, de l’unité nationale, de la stabilité politique, de la sécurité et de la réussite du processus de la transition.

Face aux multiplient enjeux qui découlent de ce désarment, le pouvoir public ne peut jamais se permettre d’ouvrir aucune négociation préalable allant dans le sens du désarment aux différents groupes milices armés. Mais seule l’application effective des dispositions des résolutions 2121et2127du Conseil de Sécurité s’impose à tous comme arme juridique permettant d’accomplir cette mission du désarmement avec grand succès.

En revanche, les membres du Collectif exigent à ce que la désignation du futur Premier  ministre et  de son gouvernement n’accorde aucune place ni aux ANTIBALAKA ni aux éléments de la SELEKA car tous doivent répondre de leurs actes devant la Justice.

Normalement la lutte contre l’injustice est une mission qui est fondamentalement la vôtre. Par conséquent, associer ces criminels à la gestion du pouvoir public c’est encourager la montée en puissance des actes criminels et le sentiment d’impunité à l’égard du peuple centrafricain.

Dans l’assurance que cette lettre retiendra votre attention particulière, nous vous invitons de recevoir Madame la Présidente de la République, nos salutations patriotiques.

Fait à Paris, 01. 06. 2014

Le Coordonnateur Général du Collectif,

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG. 

Comments

comments




Laisser un commentaire