45 députés élus au premier tour des législatives en Centrafrique

kangbi-ndara.info/ En Centrafrique, l'issue du 1er tour du scrutin législatif du 14 février dernier est connue. La Cour Constitutionnelle de Transition, CCT a publié aujourd'hui les résultats définitifs. 45 candidats dont 4 de la ville de Bangui sont passés au premier tour. Un verdict qui semble confirmer la décision provisoire de l’Autorité nationale des élections qui avait validé 46 élus au premier tour.

« Les résultats provisoires (de l’ANE) qui n’ont pas été redressés ou annulés deviennent définitifs », a déclaré Zacharie Ndouba, Président de la Cour constitutionnelle.

Dans son verdict, la Cour constitutionnelle a annoncé avoir examiné 152 recours au total. Au finish, elle a autorisé le second tour des législatives dans 85 circonscriptions électorales. Cependant, dix circonscriptions dont deux à Bangui ont vu leurs votes annulés pour « fraudes massives, violences sur des électeurs dans certains bureaux, documents incomplets et, non respect du code électoral par les candidats », selon la Cour.

Des irrégularités aussi relevées par l'Observatoire National des Élections, ONE. « La décision de la cour constitutionnelle de transition est objective dans la mesure où l’ONE a présenté un rapport dans lequel on a montré publiquement des vidéos où des cas de violation et d’abus aux droits humains sont commis, où l’on pouvait voir des membres de bureau de vote ainsi que des représentants des candidats voter à la place des électeurs, des fiches et bulletins contenant les mêmes erreurs constatées lors des élections du 30 décembre », a rapporté Origine Bekondji, secrétaire général adjoint de l’ONE.

Le 2nd tour de ces Législatives est donc prévu pour le 27 février prochain, soit 3 jours avant la prestation de serment de Faustin Archange Touadera, nouvellement élu Président de Centrafrique. La nouvelle Assemblée nationale doit compter 140 députés.

Et, selon la nouvelle Constitution centrafricaine, le nouveau Premier Ministre devra être issu du parti ayant le plus de députés à l’Assemblée Nationale. Sur les 45 élus de ce premier tour, l’URCA du président déchu Anicet Georges Dologuélé et, l’UNDP de Michel Amine écarté de la course pour des démêlées judiciaires, ont raflé le grand nombre des sièges. Faustin Touadera qui, lui, s’était présenté à cette présidentielle en indépendant devra donc multiplier les jeux d’alliance pour disposer d’un homme de main tant à la Primature qu’à la nouvelle Assemblée Nationale.

Près de 1600 candidats étaient autorisés à participer à ces législatives dont le premier tour a été annulé pour fraudes massives avant d'être repris de manière couplée avec le second tour de la présidentielle le 14 février dernier.

 

Comments

comments




Laisser un commentaire