4e session du parlement africain : humilié, Bertin Béa grince les dents contre Meckassoua

Kangbi-ndara.info/ En dépit de son passeport délivré par l’Union Africaine (UA), servant de ticket d’entrée sur simple présentation,  l’honorable député de Boali2, Bertin Béa, faisant parti de la délégation centrafricaine, n’a pu franchir le seuil de l’enceinte du parlement africain. Le député centrafricain en veut pour ce mauvais tour au Président de l’Assemblée nationale (PAN) centrafricaine Abdou Karim Meckassoua avec qui il penserait être à tu et à toi.

C’était une surprise de très mauvais goût pour l’honorable Bertin Béa.

Le lundi 7 mai 2018, à l’ouverture de la 4e session du parlement africain en Afrique du Sud, Béa voit ses images postées partout à l’entrée et à l’intérieur de l’enceinte du parlement.

Selon Bertin Béa, le PAN Abdou Karim Meckassoua a orchestré ce plan humiliant pour se venger de lui. Le PAN prendrait pour responsable de son échec cuisant au dernier  renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale les députés Bertin et Nadia Bea.

Le couple Béa avec le concours des députés issus du groupe de la majorité présidentielle a fait déplacer la majeure partie des élus de la nation à Boali un jour avant le vote. Ce déplacement a influé sur le scrutin à 100%.

La stratégie des couples Béa contre les intérêts du PAN, qui fait bien partie de la majorité, serait la vraie cause de l’humiliation essuyée par Bertin Béa dont le nom est rayé de la délégation et remplacé par celui de l’honorable Anselme Bindala. Ce dernier a prêté serment lundi dernier.

Certaines sources proches de l’Assemblée nationale centrafricaine signalent que la honte vomit en pleine figure de l’honorable Bertin Béa n’est pas la quille d’une guerre picrocholine que le PAN porterait jamais sur les fonts baptismaux.

Des informations provenant du bureau de l’Assemblée nationale révèlent que l’accréditation de l’honorable Bertin Béa lui a été retiré par le PAN pour cumule de fonction.

Dans un communiqué rendu public, Béa a relevé qu’il n’y pas incompatibilité conformément aux textes statutaires du parlement africain du fait qu’il soit député au parlement africain et membre du Comité national de vérité réconciliation et justice.

Loin de jouer les cassandre,  un autre plan identique serait monté pour mettre sur la corde raide Nadia Béa, députée du 8ème arrondissement, membre du parlement des Grands lacs.

Pour ne pas rester en carafe comme son époux le moment venu, l’honorable Nadia Béa projetterait de démissionner pour ne pas donner matière à réjouissance à ses détracteurs.

Furieux après son retour d’Afrique du Sud le 9 mai 2018, à Kangbi-ndara, l’honorable Béa a lâché les mots qui suivent : « Qui s’en prend à ton chien, s’attaque à toi directement ».

Kangbi-ndara 




Laisser un commentaire