L’immatriculation des véhicules affectés aux préfets pose problème?

En réalité, les préfets centrafricains doivent se procurer eux-mêmes leurs plaques d’immatriculation. Le ministre centrafricain des transports et de l’Aviation Civile, Arnaud Djoubaye Abazene décide de faire sienne cette tâche. Il a reçus tous les préfets le jeudi 20 juin 2013 à Bangui, les cinq premiers véhicules ont été immatriculés le même jour.

PLAQUES

Le ministre centrafricain des transports…a reçu la cohorte des préfets centrafricains le 20 juin dernier pour débattre de certaines questions en vue de la prise de fonction de ces derniers dans leurs localités respectives. Le principal sujet à l’ordre du jour a été la question des plaques d’immatriculations des véhicules  de fonction de ces autorités administratives centrafricaines.

Selon le préfet de l’Ouham-Péndé, Gabin Nakombo, à Kangbi-ndara.net « Nous ne sommes que cinq à avoir présentement des plaques d’immatriculation pour les véhicules de fonction qui nous ont été affectés. Le ministre a promis d’immatriculer ceux de nos onze collègues restants le début de la semaine du 24 juin, selon la disponibilité de la société en charge de cette action   ».

L’un des préfets attendant la prochaine séance d’immatriculation et qui a requis l’anonymat à laisser entendre que « le ministre a voulu dans un premier temps nous faire comprendre que les véhicules devraient être immatriculés avec l’argent de nos poches par ce que l’Etat a des difficultés financières. Pour exemple il nous a révélé que les ministres se sont procurés eux-mêmes leurs plaques.  Ayant compris que notre cas est différent, que nous sommes également confrontés à ces difficultés, il a eu l’amabilité de prendre à charge cette opération qui s’élève à environ 600 000  FCFA (soit environs 916 euro) ».

Cette méthode inhabituelle consistant à pousser les fonctionnaires de l’Etat à sortir l’argent de leurs poches pour faire avancer les choses est selon Papa Edo, administrateur financier actuellement à la retraite « due à la chaotique situation économique de notre pays ». Certains proches du Président Djotodia confirment qu’ils ont payé de leurs propres frais les passeports diplomatiques qu’ils ont par devers eux par ce que « le Président a fait pareil », a dit l’un des gardes du corps du Président.

Il n’est pas à se douter que l’argent a fui la République Centrafricaine. Par ailleurs, les préfets ne savent encore pas quand ils prendront réellement fonction dans leurs circonscriptions. Jusqu’ici aucun fonds ne leur a été donné par l’Etat centrafricain afin qu’ils se préparent à faire « assoir la politique du gouvernement » dans les seize préfectures.

Les véhicules ont été remis aux préfets, le 04 juin 2013 deux semaines après leur nomination. Lors de cette remise le Président Djotodia a exhorté les préfets de se  « conformer à nos lois » par ce que « l’heure est grave », a dit Djotodia ce jour.

Kangbi-ndara.net

Comments

comments




Laisser un commentaire