A quelque chose malheur est bon dit l'adage. La pseudo crise centrafricaine qui a encore paralysé le pays, détruit des vies innocentes, contribué à annihiler les efforts des uns et des autres, a révélé le visage caché de certains compatriotes qui nous prennent en otage au nom de leurs intérêts bassement caregoriels. Cette pseudo crise a aussi mis à nu, certaines pratiques des leaders de ceci et cela qui doivent absolument finir dans les geôles de la CPI car ayant du sang d'innocents centrafricains sur les mains.

Alors que les centrafricains sont terrés chez eux depuis presque une semaine à cause de ce regain de violence, la milice Anti balaka – l'une des parties au conflit, demanda la démission de Catherine Samba-Panza. Un ultimatum a même est lancé à la Présidente qui, via personne interposée est entrée en contact avec les principaux responsables Anti- balaka. Négociations secrètes bien sur mais avec des revendications irrévocables affirment les Anti- balaka.  Et des
principaux points de revendications, celui relatif à la démission de Samba Panza a vite est remplacé par la démission de son premier ministre Mahamat Kamoun. Point non négociable dit  on du côté des Anti balaka.  les autres points étant sungaissona-coordonnateur-anti-balaka-jbsidiaires.

De source sûre, un chef Anti balaka qui a pris part a la Réunion convoquée au domicile de Patrice Édouard Ngaissona ce samedi, il a été acté que la revendication relative a la démission de la présidente a été obtenue a coup d'espèces sonnantes et trebuchantes. Tout comme la revendication dés Anti balaka relative a la démission de son premier ministre. Aussi bien pour la présidente que pour son PM, d'importants moyens financiers ont été mobilisés par les deux têtes de l'Exécutif pour sauver leurs peaux". A la question de savoir le montant total versé aux chefs anti balaka, la réponse de notre source est " des millions de Francs Cfa".D'ailleurs précise une autre source " Ngaissona, kokate et autres en sont les grands bénéficiaires, Le grand Ngaya n'a vu que du feu. Vous n'aviez pas remarqué la rapidité avec laquelle nos responsables ont changé de langage ?"

Et dire que pour défendre leurs propres intérêts, tout un pays a été mis aux arrêts, des innocents ont été  assassinés, des biens privés ont encore été  détruits et les efforts de réconciliation ont pris un coup.
Désormais, on sait qui ils sont réellement.  Et comme l'a si bien dit un AB du quartier Boy rabe, " Ngaissona et autres ont abusé de notre loyauté pour s'enrichir.  La présidente leur a donné leur part du don angolais. Mais qu'ils n'oublient pas qu'un jour, nous allons nous
faire justice." A bon entendeur …

 

Comments

comments




Laisser un commentaire