Sénégal : Karim Wade, le fils de l’ancien président sénégalais risquerait 5 ans d’emprisonnement

Kangbi-ndara.com / L’affaire Karim Wade poursuivi par la justice sénégalaise est loin d’être terminée et ne cesse de défrayer la chronique ces derniers temps à Dakar au Sénégal. L’ancien ministre d’Etat et fils de l’ancien président sénégalais Me Abdoulaye Wade est arrêté et poursuivi par la Commission de Répression d’Enrichissement Illicite (Crei). Depuis plusieurs mois le procès de Karim Wade suit son cours car, au moins 97 témoins convoqués devaient déposer. Le procureur a requis 5 ans d’emprisonnement ferme pour l’ancien ministre d’Etat qui serait choisi par le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) de Me Wade  pour être candidat à la présidentielle de 2017 qui s’annonce rude au Sénégal.

karimAu dernier procès, les conseils de Wade-fils ont porté plainte contre Alboury N’dao un expert-comptable pour faux usage de faux et tentative d’escroquerie au jugement. Le face-face s’annonçait épique mais n’a pas eu lieu  parce que le juge Henry Grégoire Diop n’a pas accédé à la requête des avocats du fils de l’ancien chef de l’Etat. Les conseils de Karim Wade avaient demandé au président de la Crei de suspendre le feuilleton judiciaire Karim, aux fins de permettre à Wade-fils d’avoir enfin son face à face avec l’expert-comptable Alboury N’dao.

Le juge Henry Grégoire Diop a refusé à l’ancien ministre de venir se confronter, en tant que partie civile. . Il lui est reproché, selon les conseils, d’avoir donné des “informations erronées” concernant le fameux compte de Singapour crédité de quarante-cinq (45) milliards de francs CFA et attribué à Karim Meïssa Wade.

Me Olivier Sur, un de ses avocats a mentionné deux séries de scandales qui ont émaillé la procédure. «Dans un premier cas, il y a des chiffres avec 3,5 milliards d’euros réclamés aux prévenus en guise d’amende, 1 milliard d’euros dans la première mise en demeure, 180 millions d’euros dans l’arrêt de renvoi dont les 80 millions ne sont concernés que par le compte fictif de Singapour. Tout cela c’est du vent, le vent de la dénonciation calomnieuse. L’accusation est faite sur du n’importe quoi, et quand on n’a aucune trace, on verse dans la calomnie», a déflagré Me Sur. Or, durant le déroulement du procès en série, l’Etat sénégalais revendique à Wade fils un dédommagement de 200 milliards de fcfa.

(Affaire à suivre)

Pierre Inza

Comments

comments