Concertation de la nation : le PUR se félicite de l’initiative de la Présidente Samba-Panza

eddy

DECLARATION  DU PRESIDENT DU PUR RELATIVE A L’ANNONCE DE LA CONCERTATION NATIONALE

Dans son adresse à la nation, le mercredi 30 septembre dernier, Mme Catherine Samba-Panza, cheffe de l’Etat de transition, a annoncé la convocation prochaine d’une large concertation avec les forces vives de la Nation.

Il s’agit là, d’un acte attendu depuis longtemps par le peuple centrafricain, qui doit s’approprier à nouveau cette transition qui a manqué de résultat mais qui doit tout mettre en œuvre ici et maintenant, pour garantir fondamentalement au peuple de la RCA, la sécurité dont il a besoin. 

La concertation entre les filles et fils de la RCA est un impératif national prévu par la charte de la transition. Le PUR n’a cessé de rappeler aux autorités de la transition, la nécessité et l’importance d’un consensus autour des décisions qui engagent l’avenir de notre Nation.

Par ailleurs, le PUR se félicite  de la prise de conscience quoique tardive de la cheffe de l’Etat, qui a enfin compris que la situation politico-sécuritaire qui prévaut en Centrafrique ces derniers temps, nous impose l’urgence d’une large concertation.

La concertation entre les forces vives de la nation, annoncée par Mme Catherine Samba-Panza doit être l’occasion capitale pour poser les vrais problèmes, afin de trouver des solutions idoines autour des questions sensibles sur la suite de la transition.

Cette opportunité permettra aux autorités de la transition, aux forces vives de la nation, aux partis politiques, à la société civile, aux groupes armés, aux  pouvoirs publics et à la communauté internationale, de sauver le navire Centrafricain d’un naufrage fatal.  Nul ne peut ignorer que ces sensibilités sont divisées, sur les questions liées au retour  à l’ordre constitutionnel.

Le PUR soutien cette initiative et appelle à des concertations inclusives, dont l’ordre du jour doit être préalablement connu par les participants, afin d’éviter le tripatouillage politique constaté lors du forum national de Bangui.

La concertation annoncée bien que tardive, constitue l’occasion en or à saisir afin de dégager une position consensuelle au nom de l’intérêt supérieur de notre nation, que tous nous sommes engagés à défendre et à protéger. 

Aussi, le PUR s’interroge sur le fait que l’unicité du commandement des forces internationales recommandé par le forum de Bangui, ne soit pas appliquée à ce jour. Il est évident que les forces internationales opérant sous divers commandements, ne peuvent apporter de réponses idoines à la crise sécuritaire récurrente en Centrafrique.     

Le processus électoral censé mettre fin à la transition, est depuis son lancement bloqué et caporalisé par les manipulateurs intérieurs et extérieurs. Le peuple n’est pas informé, personne n’osant mettre le doigt sur la plaie.

En outre, le PUR exige des autorités de la transition et des responsables de l’Autorité Nationale des Elections, la vérité sur le processus électoral. La suite de la transition dépend en grande partie des préparatifs et de l’organisation des élections groupées. Cependant l’impression qui se dégage, est le flou criard et volontairement entretenu autour de ce processus.   

Le PUR appelle les forces vives de la nation à aborder les grands sujets avec réalisme sur la question épineuse de la transition, autour de laquelle les uns et les autres  jouent au chat et à la souris.
A l’issue de cette concertation, le peuple centrafricain doit avoir une idée précise sur les futures élections et plus précisément, sur la suite à donner à la transition.

Le PUR fait remarquer que passée la date du 30 décembre, délai de rigueur de la transition actuelle, il est impératif de mettre en place un scénario consensuel afin d’éviter le chaos qui pourrait profiter aux opportunistes chroniques de tous les bords, dont la survie est leur maintien au pouvoir au détriment des souffrances du peuple.

Le PUR, interpelle les autorités de la transition ainsi que la communauté internationale, à se remettre en cause et reconnaitre l’échec patent du processus de transition  initié depuis janvier 2013.

Tous pour l’unité et la reconstruction de la Nation

Faite le 03 octobre 2015

Le président du PUR

Eddy-Symphorien KPAREKOUTI

Comments

comments




Laisser un commentaire