Accusations pour complicité et détournement de deniers privés : l’honorable Thierry Georges Vackat blanchi

Kangbi-ndara.info/  Un document exclusif met juridiquement à l’abri de tout soupçon l’élu de la nation Thierry Georges Vackat accusé pour complicité d’abus d’autorité et de détournement de deniers privés. Il s’agit du contenu de la plainte formulée par le sino-espagnol Yao Ye Yong Song au Procureur de la République.

tgvDes rumeurs persistantes sans doute instrumentalisées sur fond de règlement de compte et soutenues par certains médias locaux racontent que l’honorable Thierry Georges Vackat est impliqué dans une affaire d’extorsion de fond sur Yao Ye Yong Song en complicité avec le ministère centrafricain des mines et de la géologie. A en croire ces inférences, il serait cité nommément avec le président de la Commission Justice et Réconciliation au Comité de Suivi des Résolutions du Forum de Bangui, Daniel Nzewe, et l’artisan minier Jean Christophe Robembe. Les deux dernières personnalités sont en détention provisoire depuis le 17 juin sur injonction du deuxième juge d’instruction chargé du cabinet d’instruction spécialisé n°2 Narcisse Ted Issa Bedenga.

D’après l’ordonnance de placement en détention provisoire de Daniel Nzewe et de Jean Christophe Robembe, ils sont inculpés à charge pour extorsion de fond, un délit prévu et puni par les dispositions de l’article 174 du code pénal centrafricain. De ce qui ressort des enquêtes préliminaires à la Section Recherche et Investigation (SRI), les faits reprochés aux deux accusés ne sont établis et que le motif devrait être requalifié. L’enquêteur a donc saisi le procureur pour une mise en liberté pure et simple de Daniel Nzewe et Jean Christophe Robembe. Contrairement à la demande de l‘enquêteur, le procureur autorise leur mise en détention provisoire. Dès lors, les deux accusés croupissent à la prison carcérale de Ngaragba tout en clamant haut leur innocence. Les avocats communs de Daniel Nzewe et de Jean Christophe Robembe en l’occurrence Mathias Morouba et Ndjapou ont saisi la justice centrafricaine pour la mise en liberté provisoire de leurs clients mais la demande a été rejetée, la semaine du 5 juillet 2016, par le juge d’instruction Près le Tribunal de Grande Instance de Bangui. Daniel Nzewe et Jean Christophe Robembe placés en détention provisoire de cinq jours renouvelables se disent victimes d’un système judicaire influencé par des volontés inavouées.

A l’origine

Selon des témoignages documentés, conformément aux actes du Forum National de Bangui dans le cadre du développement économique et social, en octobre 2015, Daniel Nzewe  a invité officiellement en Centrafrique le sino-espagnol Yao Ye Yong Song. Le mois de novembre 2015, Daniel Nzewe a saisi la coopérative CAMCA pour une opportunité de partenariat avec un sujet chinois du nom de Yao Ye Yong Song. CAMCA saute sur l’opportunité. Le 31 décembre de la même année, le ministère centrafricain des mines accorde à Yao Ye une autorisation de circulation et de séjour en zone minière protégée du 04 janvier au 03 février 2016, précisément dans la Mambéré Kadéi et la Nana Mambéré. Un ordre de mission a été établi la même date par le ministère des mines aux noms de Jean Christophe Robembe, président de la coopérative CAMCA2, Régis Regobengli, Ingénieur des travaux en mines et géologie de CAMCA2, Josué Mbounoussimona interprète, deux éléments de l’USAF et d’un chauffeur. La mission  de reconnaissance du permis d’exploitation minière s’était bien effectuée le mois de janvier 2016 mais avec deux membres de plus notamment Daniel Nzewe et Thierry Geoarges Vackat. Après expiration du délai de son autorisation, à sa propre initiative,  Yao Ye s’est rendu furtivement à Carnot prenant avec lui un autre chinois du nom de Xie Ge et y ont même séjourné avant qu’ils ne soient arrêtés le 24 février 2016 par la Brigade minière locale avant d’être notifiés de la mesure de la confiscation des biens appréhendés par devers eux dans une auberge.   

De ce qui est mentionné dans le rapport de l’Unité Anti-fraude (USAF), le sino-espagnol ne disposait d’aucune autorisation de circulation et de séjour délivrée par les autorités au moment de l’arrestation.  Par contre, il avait par devers lui une carte géographique minière de la Mambéré Kadéi , deux loupes, un testeur de diamant, une somme de 24 millions de FCFA et biens d’autres monnaies notamment américaines, chinoises, angolaises et sud africaines. Yao Ye justifie sa présence dans cette zone interdite aux étrangers pour des raisons d’achat de miel. Le conseil de Yao Ye fait mention de ceci dans sa plainte : « une loupe et un testeur destiné au contrôle de la qualité du miel » ( ?ndlr). L’USAF conclu que le binational est inculpé pour entrée et séjour irrégulier en zone minière protégée et collecte illicite de diamants et or bruts. Une commission ministérielle de saisies a été convoquée et a validé la saisie de tout ce qui a été retrouvé par devers le suspect à Carnot comme le prévoit l’article 147 du code minier et réprimés par les articles 187 et 296. Le ministère des mines et de la géologie a adressé une correspondance au ministère de la Sécurité Publique et de l’Emigration-Immigration pour expulsion du sino-espagnol Yao Ye pour violation de la législature minière. Comme l’insuffle un juriste centrafricain pour parader,  « l’injustice centrafricaine  permet au sino-espagnol de jouir de sa liberté d’expatrié tandis que deux innocents pères de familles croupissent en détention ».

Yao Ye se « victimise » et accuse le ministère centrafricain des mines et de la géologie d’abus d’autorités et de détournement de deniers privés. Selon le plaignant Yao Ye, Daniel Nzewe et Jean Christophe Robembe étaient en complicité avec l’Etat centrafricain. Une instruction venant d  « En Haut » ordonne l’arrestation des complices sus indiqués.

Thierry Georges Vackat impliqué ?

A la lumière de la plainte soumise au procureur de la république le 09 mars dernier par le conseil du plaignant Me Timoléon Kokongo, le nom de Thierry Georges Vackat n’y est pas mentionné. L’entrefilet accusateur révèle ceci : « Par la présente et pour le compte de la société commerciale Dahoa et son Gérant Associé unique, le ressortissant Sino-espagnol Yong Song Yao Ye, je dépose plainte contre les nommés: Ministère des Mines et de la Géologie et Brigade Minière, pour abus d’autorité et détournement de deniers privés, Daniel Nzewe et Christophe Robembe, pour complicité d’abus d’autorité et de détournement de deniers privés ». D’après la plainte, l’Etat centrafricain est le principal accusé. Or, seuls les deux complices font figures de proue dans cette intrigue.

Règlement de comptes ?

De l’enquête menée par Kangbi-ndara, Yao Ye Yong Song est perçu plusieurs fois à la présidence de la République après éclatement de cette affaire. Il est régulièrement vu au côté de Monsieur Jean Christophe Nguinza, Ministre chargé du secrétariat général du gouvernement avec les Institutions alors Chargé de mission du suivi du processus électoral et secrétaire du parti RPR de l’ancien président du Conseil national de transition (PCNT) Alexandre Ferdinand Nguendet. Aussi, Jean Christophe Nguinza était celui qui assurait l’intérim du Ministre de la Justice Garde des Sceaux Flavien Mbata quand l’affaire Yao Ye Yong Song explosait en juin dernier. Or, durant la transition, le conseiller national Thierry Georges Vackat était continuellement en opposition avec le PCNT Ferdinand Nguendet. Plusieurs proches collaborateurs de Nguendet occupent de hautes fonctions politiques stratégiques aujourd’hui dont Monsieur Ngrebada, Directeur de cabinet du Président de la République. Le Sino-espagnol se serait frayer un sentier menant au Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji pour que cette autorité politique centrafricaine signe en début juin l’annotation de ce dossier classé, sous la transition par le procureur de la République Ghislain Grezenguet

Diverses sources d’indiquer que clouer Thierry Georges Vackat fait l’obsession de certaines nouvelles autorités pour ses prise de positions, choix de camps politiques, précisément pour ses soutiens à la transition de Catherine Samba-Panza et au nouveau président du parlement Abdou Karim  Meckassoua. « Les ennemis de Vackat sont légion », confie une source anonyme. L’affaire Yao Ye Yong Song s’affiche comme un excellent alibi pour chavirer le navire Vackat, ex partenaire du sino-espagnol Yao Ye dans le domaine d’exploitation minière, évoluant imperturbablement dans l’océan politique centrafricain.

Yao Ye et son avocat Timoléon Kokongo poursuivent  des invectives contre Thierry Georges Vackat en le citant nommément sur les ondes d’une radio privée catholique à Bangui. D’après les dernières informations en possession de Kangbi-ndara, l’accusé Thierry Georges Vackat qui se réservait de droit d’agir menace actuellement de porter plainte contre le chinois Yao Ye pour diffamation.

Affaire à suivre…              

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments




Laisser un commentaire