Alerte ! Recrudescence de la malnutrition dans la Mambéré Kadéï

Le seul d’urgence est de nouveau dépassé dans la Préfecture de la Mambéré Kadéï précisément dans la Sous-préfecture de Carnot où la forme sévère de la malnutrition a déjà fait plus de 22 morts  et plus de 1000 cas enregistrés. Les Autorités sanitaires et administratives de cette ville tirent la sonnette d’alarme afin que des mesures d’urgences soient prises pour contrer cette crise nutritionnelle ayant fait  en 2009 plus de 100 morts chez les enfants de moins de 5 ans à Berberati, ville située à 100 kilomètres de Carnot.

IMG_5983Six ans après le carnage causé par la forme avancée de la malnutrition à Berberati chef-lieu de la Préfecture de la Mambere Kadéï avec plus de 1100 enfants atteints, l’urgence nutritionnelle est relancée mi-septembre 2015 dans la même préfecture par le personnel soignant de la pédiatrie de l’Hôpital sous-préfectoral de Carnot enregistrant déjà 892 dont de nombreux cas de marasme et de kwashiorkor, d’autres formes de malnutrition infantile.

Selon Vincent Tata, Major à la pédiatrie de l’Hôpital de Carnot, durant la période de Janvier en Août de l’année en cours leur centre hospitalier a enregistré plus 477 cas d’hospitalisation et 421 cas ambulatoires. « Il n’est pas de doute que le seul des urgences est dépassé. Il nous arrive parfois de placer 3 à 4 enfants sur un même lit. Les enfants les plus touchés se trouvent à Carnot centre et non dans les périphéries. Les 892 cas sont ceux enregistrés mais il en reste beaucoup dans les quartiers et en brousse en raison de la saison de cueillette des chenilles », précise-t-il.

Présentement à la pédiatrie publique de Carnot, plus d’une trentaine d’enfants bénéficient des soins adaptés avec l’appui de l’ONG française MSF (Médecins sans frontières), partenaire du ministère centrafricain de la Santé Publique. . « Pour les nouveaux cas hospitalisés, nous leur administrons au départ du lait thérapeutique appelé F75 ensuite du lait F100 enfin nous les autorisons enfin la consommation de la patte d’arachide riche éléments nutritionnels. C’est MSF qui nous met à disposition tous ces produits », indique Etienne Lengué, Superviseur de la pédiatrie de l’Hôpital de Canot.

D’après Symphorien Ngama, sous-préfet entrant de Carnot, cette recrudescence de malnutrition résulte essentiellement de la pauvreté sévissant dans cette partie de la Centrafrique « mais aussi du sevrage précoce des enfants, rares sont les enfants qui sont allaités jusqu’à 23 mois » ajoute Etienne Lengué.

Pour Axelle Ngousma de l’ONG humanitaire Action contre la faim (ACF) à Bangui, ONG qui a lancé en 2009 l’alerte d’une urgence nutritionnelle dans la Mambéré Kadéï, rien ne confirme encore que la situation à Carnot nécessite des réponses urgentes. En effet, l’ACF basée à Berberati voisine est absente dans la ville de Carnot.

Du côté du Gouvernement transitoire centrafricain, aucune mesure de prévention ni de plans des réponses urgentes ne sont envisagés. A en croire le Directeur de cabinet du ministre centrafricain de la santé, cette situation semble échapper pour l’heure à leur département.

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments




Laisser un commentaire