Alerte ! Une baleinière chargée d ’armes en direction de Bangui sous une fausse bannière de l’ONU

Kangbi-ndara.info/ Un signal prévenant de l’imminence d’un danger pour lequel les Autorités transitoires centrafricaines et les forces de sécurité nationale et internationale doivent prendre très au sérieux viennent d’être donné par des sources anonymes concordantes relativement à une importante cargaison d’armes sous un faux drapeau de l’ONU se dirigeant imperturbablement par voie fluviale vers la capitale centrafricaine.

IMG_0479Les querelles sanglantes autour du pouvoir  sont loin de prendre fin en République centrafricaine (RCA) en dépit de la souffrance du peuple et des efforts déployés par la Transition et la Communauté internationale en vue de rétablir l’ordre et l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national par la voie démocratique.

De nos sources anonymes la semaine du 11 janvier 2016, une importante cargaison d’armes et de minutions, sous un faux drapeau battant des Nations-Unies, en provenance de la République Démocratique du Congo (RDC), par voie navigable, se dirige sans contrainte vers la frontière Sud centrafricaine (Lobaye). La décharge se ferait à l’une des rives congolaises près de la Centrafrique, sans doute en raison du baisse de niveau de la Rivière Oubangui (saison sèche), avant que le matériel offensif militaire ne soit acheminé en territoire centrafricain par un autre moyen afin de mener des opérations armées à Bangui, indiquent nos sources.   

Nos informateurs de poursuivre que, le paquetage est destiné à un des candidats malheureux à la présidentielle à la lumière des résultats provisoires rendus publics par l’Autorité National des Elections (ANE) ce mois de janvier 2016 (la rédaction occulte le nom dudit candidat). Lequel candidat, dont le géniteur fut un Chef d’Etat en Centrafrique, serait soutenu financièrement  par le régime de RDC (Joseph Kabila).

D’une indiscrétion diplomatique à Bangui : « la situation est délicate, tout le monde doit être prudent car des esprits surchauffés sont prêts à faire recours à la force pour prendre le pouvoir prétextant des élections frauduleuses, mais la Communauté internationale ne se laissera pas faire ». 

Par ailleurs, l’on constate depuis près de 92 heures à Bangui la reprise des patrouilles aériennes des hélicoptères de la force française de la Sangaris sur les 1er, 2e, 4e et 8e arrondissements de Bangui.

Une évidence, le climat d’entre-deux-tours des élections générales en RCA ne présage encore nullement d’une issue pacifique des élections en cours. Plusieurs irrégularités ont été enregistrées lors du vote du 30 décembre 2015 et du dépouillement des scrutins sur l’ensemble du territoire. Plusieurs procès-verbaux demeurent introuvables. Une pluie de recours tant pour  les candidats aux législatives que ceux de la présidentielle table depuis plus de 72 heures devant la Cour Constitutionnelle centrafricaine qui tarde à se prononcer.

Une décision imprudente ou biaisée de la Cour Constitutionnelle relative aux candidats retenus pour le 2e tour  mettra sans doute le feu à la poudre et justifierait les complots d’une énième crise militaro politique en RCA. Pour l’heure, les anciens Premiers ministres Anicet Georges Dologuélé (23%) et Faustin Archange Touadera (19%) restent en tête du 1er tour et seront probablement retenus pour le scrutin prochain.

   Penne de l'Ouest

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire