An 3 du Président Touadéra : une gestion à la gloire de la renaissance nationale.

Kangbi-ndara.info/ L’incertitude des Centrafricains cède place à l’espérance durant les trois années de gestion du Président centrafricain Faustin Archange Touadera. Les faits en parlent…

Les efforts du Président centrafricain Faustin Archange Touadera en faveur de la paix et l’unité nationale a porté ses fruits un jour après la célébration du 30 mars, journée marquant sa prise de pouvoir.

Evidemment, le 31 mars 2019 se disputait à Bambari, principale ville du centre, la finale de la Coupe du Vivre ensemble. Un tel évènement n’avait été organisé dans cette localité depuis sept années.  Grâce à la politique de la main tendue menée par le Chef de l’Etat centrafricain au pouvoir, laquelle politique a ramené les groupes armés à de meilleurs sentiments, c’est aujourd’hui possible de se rassembler autour du sport dans la ville de Bambari.

Outre, l’An 3 du Président témoigne la marche vers la renaissance en raison d’innombrables travaux lancés simultanément pour sortir le pays de son état végétatif et traumatique.

En 2018, la capitale centrafricaine a accueilli plusieurs sommités internationales entre autres le Président Français François Hollande, le Président Portugais Marcelo Robelo De Sousa, le Secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres, le secrétaire général de la Francophonie Michelle Jean, la Directrice générale du Fonds Monétaire Internationale (FMI) Christine Lagarde, la Directrice générale de la Banque Mondiale Christalina Georgévia, le vice-président de la Banque Mondiale Maktar Diop et le Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé.

En dépit de l’embargo contourné difficilement après la rencontre entre le Président Touadera et le premier Ministre russe le 09 octobre 2017 à Socthi, la reconstruction de l’Armée nationale et des Forces de défense intérieure se poursuivent grâce aux appuis divers de l’EUTM, de la Chine, Etats-Unis, de la Fédération de Russie et autres. L’armée a été déployée dans l’arrière-pays notamment à Paoua, Bambari, Kaga Bandoro, Sibut, Dékoa, Bangassou, Bouar, Berberati et Carnot.

500 nouveaux jeunes policiers ont fini leur formation l’an dernier et sont désormais visibles partout dans la capitale centrafricaine au service de la Nation.

L’An 3 du Président Touadera c’est aussi la croissance économique symbolisée par la hausse du PIB national  à 4,5% en dépit de l’occupation de plus de 80% du territoire par les groupes armés. Cette volonté économique prouvée par le Président Touadera et son Gouvernement a fait de la République Centrafricaine un pays modèle dans la sous-région. En effet, la Centrafrique a franchi avec succès la quatrième revue a bénéficié de 18 milliards  du FMI permettant d’apurer certains arriérés de salaire des fonctionnaires de l’Etat.

Le 09 juillet 2018, le Président Touadera a ouvert l’année judiciaire après la mise place de la Cour Pénale Spéciale pour la Centrafrique.

La marche du grand retour vers « Bangui la coquette » a été accélérée l’an dernier avec les travaux de bitumage de plus de 100 kilomètres de route dans la capitale Aussi, la réhabilitation du Bulding administratif, les constructions de la nouvelle Mairie de Bimbo et le nouveau marché de Bimbo en plus de la poussée remarquable de nouveaux immeubles administratifs et d’habitation dans la capitale, embellit la ville. . Le Gouvernement centrafricain a également lancé en 2018 les travaux de réhabilitation des tronçons Sibut-Bambari, Baoro-Bouar, Baoro-Berberati, Damara-Bogangolo et Kaga-Bandoro-Birao.

Depuis trois années, la machine éducative nationale a fonctionné de manière continue à Bangui et dans l’ensemble des villes déclarées vertes en raison des progrès sécuritaires.

Le domaine sanitaire centrafricain a également bénéficié de nombreux appuis extérieurs afin de garantir la santé pour tous les Centrafricains. Ce domaine est l’un des plus dynamiques du Gouvernement.

Pour ne s’en tenir qu’aux points brièvement énumérés ci-dessus, toutes les avancées acquises en seulement trois années de gestion du Président Faustin Archange Touadera confirment que le pays est sur la bonne voie comme le soutient son principal artisan depuis le 30 mars 2017, c’est-à-dire dès la première année de célébration de son accession à la Magistrature suprême de l’Etat.

« Touadera est le pilier de la Renaissance nationale », lit-on sur un magazine consacré à la présidence de la république.

La rédaction  




Laisser un commentaire