Annulation du scrutin parlementaire : Meckassoua veut-il saisir la Constitutionnelle ?

Kangbindara.info/ A l’heure où les députés de la majorité  présidentielle projettent secrètement de destituer le président de l’Assemblée Nationale (PAN) de Centrafrique par la signature d’une pétition, certains élus de la nation songeraient saisir la Cour Constitutionnelle pour obtenir l’annulation des votes ayant permis l’entrée de nouveaux membres du bureau de l’Assemblée Nationale.

La stratégie exécutée à coup de billets de banque par l’Exécutif pour obtenir le 09 mars dernier les postes voulus dans le nouveau bureau de l’Assemblée Nationale ferait encore des mécontents.

Selon certaines informations qui courent en off à Bangui, le président de l’Assemblée Nationale voudrait saisir la Cour Constitutionnelle pour annuler le scrutin marquant le renouvellement du bureau parlementaire profitant essentiellement à l’Exécutif. Cette initiative plairait également à la présidente de la Cour Constitutionnelle.

Cette vraisemblable intention greffée au chef du Législatif fait ressurgir dans un certain milieu politique national tout un tas d’histoires sur les liens de la présidente de la Cour Constitutionnelle Mme Danielle Darlan et le président de l’Assemblée Nationale Abdou Karim Meckassoua qui se rattacheraient à la personne du ministre français des Affaires Etrangères Jean Yves Le Drain.

L’on avance aussi que le PAN serait l’introducteur de la présidente de la Cour Constitutionnelle auprès de son ami Le Drian et bien d’autres histoires privées qui rimeraient avec.

Ces mêmes informations révèlent que tout comme Meckassoua, Mme Darlan n’apprécierait pas le flou couvrant la présence russe dans le pays. Elle l’aurait déjà fait comprendre au PAN. Une complicité sur laquelle le PAN compterait pour faire froid si jamais la requête relative à l’annulation serait officiellement déposée. Aussi, le PAN aurait avancé à Le Drian des arguments qui serait actuellement à l’origine du froid évoluant entre la France et la Centrafrique.

Depuis décembre dernier, il ne se passe quasiment pas un mois à Bangui sans que la presse ne parle de Mme Darlan et de ses accointances avec quelques opposants au régime en place.

Toutes ces histoires difficiles à vérifier que KN exhorte ses lecteurs à prendre avec des pincettes animent les conversations dans des milieux proches de l’Exécutif.

 

KangbiNdara

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire