Anomalie administrative : des agents stratégiques de l’Etat privés de moyen roulant

Kangbi-ndara.info/ L’un des services clés qui renflouent les caisses de l’Etat centrafricain fait les frais d’une injustice gouvernementale. En dépit des milliards de francs que verse le mensuellement,  les agents de l’Etat en charge du corridor Bangui-Douala ne dispose d’aucun véhicule de service.

Si aujourd’hui encore Bangui semble moins préoccupée de l’impact diplomatique des mauvaises conditions de vie et de travail de ses représentants  à l’étranger, la réputation du pays essuie des commentaires hostiles.

Le corridor contrôlé par la Douane centrafricaine, depuis le port autonome de Douala à Bangui est un vecteur de la croissance économique enregistrée depuis trois ans.

Contre toute attente, l’équipe douanière en charge de ce couloir est étonnement privée de moyen roulant. Cette réalité est à la base d’une frustration qui ne dit encore son nom au ministère centrafricain des Finances et du Budget. A défaut d’un véhicule de service en dépit des dons de véhicules fait à la douane centrafricaine depuis la transition à ce jour,  un pick-up Toyota de fortune, appartenant au chef corridor, Yambouka Yambata, Inspecteur principal des Douanes, est utilisé à des fins publiques.

Yambouka Yambata , est réputé travailleur exemplaire. Un des rares, au poste de chef cooridor, à pouvoir, atteindre un plafond de versements sans précédent. Le corridor Bangui-Douala contribue, entre autres, au paiement régulier des salaires, des pensions et des bourses d’études en Centrafrique.

Selon des informations dignes de foi, le Président de la République Faustin Archange Touadera serait saisi de la situation. Il aurait instruit le ministre des Finances et du Budget, HenriMarie Dondra de pallier le problème. L’exécution de l’ordonnance présidentielle accuse du retard.

La rédaction




Laisser un commentaire