Armement russe : le premier convoi serait arrivé à Bangui dimanche dernier

Kangbi ndara : Ce dossier est dit « classé secret défense ». Qu’aucune information ne transpire sur l’acheminent des armes livrées à la République Centrafricaine par la Russie. Une importante partie de ces armes seraient arrivées à Bangui dans la nuit de dimanche 17 décembre 2017.

La levée partielle de l’embargo sur les armes à destination de la République Centrafricaine va plus vite. Le Gouvernement russe se révèle plus expéditif et déterminé que beaucoup ne l’auraient imaginé.

Des sources anonymes proches des autorités centrafricaines confirment en off l’arrivée du premier lot des armes et minutions russes dans le pays.

L’appareil russe transportant les armes et minutions destinées aux Forces armées centrafricaines (FACA) se serait déposé sur le tarmac de l’aéroport international Bangui M’Poko le dimanche dernier aux environs de minuit. La destination et tous détails sur ces armes sont encore classés top secret.

Le ministère centrafricain de la Défense se refuse de prononcer mot pour affirmer ni pour infirmer.

La Russie fournira aux FACA 900 pistolets Makarov, 5.200 fusils d’assaut, 140 fusils de précision, 840 fusils mitrailleurs Kalachnikov, 270 lance-roquettes RPGs et 20 armes anti-aériennes. Le tout avec des munitions. Ces armes sont destinées aux deux premiers bataillons formés par la mission européenne EUTM RCA (soit 1.300 soldats, qui auront donc chacun 4 fusils d’assaut), appelés à être déployés à l’intérieur du pays en 2018.

Par la première livraison, le Président centrafricain Faustin Archange Touadera touche du doigt une de ses promesses en matière de sécurité et de défense nationale faites aux Centrafricains lors de son investiture.

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a répondu favorablement le 14 décembre 2017 à la demande russe d’exemption à l’embargo imposé sur les armes à la République Centrafricaine. La Russie peut vendre des armes à la République Centrafricaine. Officieusement, la Russie fait don de ces armes.

La France aussi voudrait une dérogation du conseil de Sécurité pour vendre des armes et minutions à la Centrafrique. Seulement à différence de la Russie, les armes et minutions françaises couteraient plus chères pour ce pays à croissance économique encore faible en raison de la longue crise débuté en décembre 2012.

Kangbi ndara




Laisser un commentaire