Arrestation : Dominic Ongwen remis par les autorités centrafricaines à la CPI

Kangbi-ndara.com / Dominic Ongwen, le commandant de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), mouvement ougandais qui a pris les armes à la fin des années 1980, transféré vendredi à Bangui, la capitale de la Centrafrique, où il a été remis à des représentants de la Cour pénale internationale (CPI), va être transféré ce jour samedi à La Haye, aux Pays-Bas, où siège la CPI.

news001px« Oui, je confirme que le suspect  Dominic Ongwen est transféré à Bangui. Je reviens de Obo où nous sommes allés le chercher. Nous l’avons déjà remis aux représentons de la CPI qui se trouvent  à Bangui et qui doivent l’emmener samedi à la cour », a dit le magistrat Ghislain Grenzengue, procureur de la République centrafricaine.

Concernant le lieu où se trouve Ongwen actuellement, le  procureur a indiqué que « le suspect se trouve en ce moment sous protection onusienne en attendant son transfert à la CPI ».

Le procureur de la République qui a supervisé l’opération de transfert, s’est rendu à Obo où se trouve la base des forces américaines qui gardent Ongwen depuis sa livraison, à bord d’un avion affrété par la mission des  Nations Unies en RCA. Le même avion a ramené le suspect à Bangui.

Dominic Ongwen, recherché par la CPI pour crimes contre l'humanité, a été arrêté le 03 janvier dernier dans la localité de Sam Ouandja dans le nord-est par les ex-rebelles seleka de la région et, livré le 6 janvier à des soldats américains présents en Centrafrique.

« Notre objectif est que Dominic Ongwen arrive le plus rapidement possible à la Cour. Les gouvernements centrafricains et ougandais nous ont exprimé leur acceptation pour que le suspect soit transféré à la Cour. Donc, nous suivons ces éléments en ce moment », a indiqué pour sa part Pascal Turlan, Conseiller en coopération judiciaire à la CPI, en mission à Bangui.

« L’arrestation et la remise à la Cour d’un individu qui est sous mandat d’arrêt depuis 10 ans, c’est déjà trop tard. Toutes ces  années où cet individu n’a pas été remis à la Cour sont des années perdues en particulier pour les victimes. Le temps qui passe est une source potentielle d’inquiétude. Donc aujourd’hui, nous avons en fin bon espoir d’une issue favorable », s’est réjoui Pascal Turlan du transfert d’Ongwen.

Les ex-rebelles centrafricains de la Séléka, qui disent avoir capturé Dominic Ongwen, commandant de l’Armée de résistance du seigneur, réclament toujours la récompense de cinq millions de dollars promise par les Etats-Unis.

Ancien enfant soldat, il a gravi progressivement les rangs de la LRA jusqu'à devenir le numéro 2 de cette rébellion ougandaise réputée pour son extrême violence. Son chef, Joseph Kony, est lui aussi recherché par la CPI pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Tim Barès

 

Comments

comments