Arrestation : Mohamed Moussa Dahffan est en sécurité, mais risquerait une extradition

Demis de ses fonctions et arrêté le 29 juin 2013 à Bangui pour fraude fiscale, détournement, rackettage et malversation financière , l’ex ministre d’Etat en charge des Eaux, Forets, Chasse et Pêche, Mohamed Moussa Dahffan, se trouve en détention dans un lieu pour être enfin juger. Toutefois, une extradition du ministre limogé vers le Tchad serait inscrite à l’ordre du jour:

dafanMohamed Moussa Dahffan ministre sortant en charge des eaux, forêts, chasses et pêches a été limogé et arrêté sur instruction du Président de la transition Michel Djotodia le 29 juin2013. Selon Christophe Gazam-Betty, ministre de la Communication, de la Promotion de la Culture Civique et de la Réconciliation Nationale, ce matin 1er juillet sur les ondes de Radio Ndeke Luka, le n°4 de la Séléka est accusé pour avoir abusé de son autorité de membre du gouvernement et du rang qu’il occupe dans l’ex coalition rebelle de la Séléka pour amasser de nombreux biens illégaux. « Il occupe avec ses hommes plus de 30 villas et de nombreux véhicules y sont parqués. Il occupe même la villa d’une des maitresses du Président déchu Bozizé », révèle Gazam-Betty.

 Il lui est aussi reproché des achats d’armes de guerre et des recrutements d’hommes à Bangui contrairement au consensus de la rébellion. De plus, Gazam-Betty décrie le dispositif d’escorte de Dahffan qui reflète une guérilla « si tous les ministres se font escorter par de nombreux véhicules militaires qu’elle image cela donnerait » ?

En effet, certaines rumeurs qui ont gagné la capitale centrafricaine le 30 juin ont évoqué un plausible assassinat de Mohamed Moussa Dahffan après son arrestation. Cette tour d’intoxication vient d’être démolie par  C. Gazam-Betty qui rassure indiquant que le supposé tué se trouve en détention quelque part dans la capitale centrafricaine et qu’il se porte très bien sans inquiétude dans l’attente que seule la justice centrafricaine décidera de son sort.

Une source militaire de la Séléka révèle que les nouvelles autorités centrafricaines comptent extrader Dahffan au Tchad sur la demande du Président Tchadien, Idriss Deby Itno. Cette source ne fournit par contre pas des éléments nécessaires qui justifient cette extradition (NDLR: une information à avaler avec précaution).

Evidemment, de nombreux Banguissois interrogés par Kangbi-ndara.net ce 1er juillet témoignent que dès la prise du pouvoir par la coalition Séléka le Général Dahffan basé au début avec ses troupes à la Direction de l’ENERCA a procédé à des recrutements.

S’il est reproché à Dahffan d’avoir une escorte de torpeur que dire de la muraille de fer mobile dans laquelle se déplace Noureldine Adam, ministre d’Etat en charge de la Sécurité, de l’Immigration, Emigration, et de l’ordre Public ?

Kangi-ndara.net

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire