ASRP : tout semble mal parti pour Guy Doba

Kangbindara.info/  19 millions de francs CFA par-ci, 12 millions de francs CFA par-là.  Le Directeur général intérimaire, Guy Doba est au cœur de l’action.

Selon les sources de Kangbi ndara couvertes sous l’anonymat, l’information ci-dessous est connue de la présidence de la République et que le Chef de l’Etat Faustin Archange Touadera se réserve de droit de prendre une décision politique au moment opportun.

D’après les faits rapportés à KN, la tartuferie a débuté avec l’appel à candidature pour le poste de directeur général de l’Agence de Stabilisation et la Régulation des prix de Produits Pétroliers (ASRP). Par souci de transparence, le ministre de tutelle de cette institution a fait recours à un huissier de justice pour que les dossiers soient déposés dans un coffre hermétiquement fermé dont seul l’huissier détient la clé. Ainsi 41 dossiers ont été déposés régulièrement. Il était question au conseil d’administration de l’ASRP de se réunir pour étudier les dossiers afin de ne retenir que ceux remplissant les conditions requises. Le Conseil d’administration, au lieu de procéder selon les règles de l’art, a cédé aux pressions de certains conseillers à la présidence et de quelques dignitaires à la Primature Centrafricaine. Le conseil n’a pas siégé et les critères de compétence et de l’expérience devant conditionner le choix du futur Directeur général de l’ASRP ne vont jamais guider les décisions prises. Le conseil d’administration foulant au pied la procédure organique va agir conformément aux directives politiques sur fond de corruption. C’est ainsi qu’entre en jeu Monsieur Guy Doba, alors Directeur général intérimaire et candidat au poste de DG. Ce dernier pour se maintenir au poste va rassembler 19 millions qu’il repartira entre le ministre du Secrétariat Général du Gouvernement Arthur Piri et un certain Benam à la présidence. Les bénéficiaires lui ont promis de l’introduire auprès du Chef de l’Etat à Berberati dans le cadre la JMA (Journée mondiale de l’alimentation célébrée en différé en Centrafrique). Malheureusement pour Monsieur Guy Doba, la tentative d’introduction a échoué car le Chef de l’Etat a décliné. Pour mettre toutes les chances de son côté, Doba va convoquer une majeure partie du conseil lors de la sélection des dossiers. Il réussit à corrompre à coup de billet de banque la majorité du conseil d’administration à sa cause. Pour ne rien laisser au hasard, il maintient le contact en appelant régulièrement certains membres du conseil d’administration censés être tenus en secret. A la grande surprise générale, de tous les candidats, Guy Doba, recruté à l’ ASRP au titre de contrôleur avec un bac, est retenu Directeur général de l’ ASRP. Le conseil a donc failli à sa mission en dépit des mesures de transparence recommandée par le département de tutelle.

Le comble, d’après nos sources, Monsieur Guy Doba ne répond pas aux critères de compétence et d’expérience. Par compétence le Directeur général devrait avoir un bac+ 5 et une expérience de directeur d’au moins cinq ans. L’on signale que le jour même de la sélection, 12 millions ont été retirés sur le compte de l’ ASRP par le Dg intérimaire. Nos sources de préciser que cette opération est vérifiable auprès de la trésorerie de cette institution. La moralité de ce retrait n’est guère justifiée.  

Kangbi ndara reviendra sur ce sujet mais en rajoutera le flou qui couvre les 15 millions d’indemnités des congés du personnel autorisés par la Primature et décaisser au trésor public mais qui ne sont parvenus aux ayants droit. Aussi la nature des mots utilisés au sommet de l’ASRP pour détourner des camions citernes pétroliers en droiture occasionnant des manques à gagner pour l’Etat.  ­

Affaire à suivre SOCASP…

Kangbindara




Laisser un commentaire