Bangui : heurts entre anti-balaka et Minusca, plus d’une quinzaine d’enfants évanouis

Kangbi-ndara.com / Les épreuves sportives du brevet des collèges (BC) perturbées ce matin 03 juin 2015 au Lycée Barthélémy Boganda (Jury n°1) dans le 4e arrondissement de Bangui. Des affrontements entre anti-balaka et la Minusca burundaise dans l’enceinte de cet établissement en sont à l'origine.

IMG_20150603_115139C’est la débandade totale au Lycée Barthélémy Boganda après l’infiltration de deux anti-balaka parmi des lycées ouvrant le feu sur les positions des soldats burundais de la Minusca. L’Avenue des Martyrs grouille de lycéens fuyant pour se mettre à l’abri dans les zones périphériques stables.

D’après les premières informations recueillies sur le terrain, les anti-balaka ont pris de force un véhicule qu’ils auraient caché chez un de leurs chefs à Boy-rabe. Pour avoir tenté de récupérer le véhicule afin de le rendre à son propriétaire, les soldats burundais de la Minusca se sont attirés la colère de deux come-zones  anti-balaka. Ces deux chefs de guerre se sont servis de jeunes lycéens comme bouclier contre la riposte adverse.

Pour Jules Kpale Mbetty professeur d’éducation physique et sportive, jury du Lycée Boganda d’où les évènements se sont déroulés  « il s’agit d’un boycott de la part des  anti-balaka. Comment peuvent-ils perturber le déroulement d’un examen national ? Que les autorités trouvent une solution à ce phénomène ».

Plus d’une quinzaine d’enfants évanouis et blessés sont acheminés à l’Hôpital Communautaire de Bangui par la Minusca et la Croix –Rouge Centrafricaine. « Il en reste encore des enfants évanouis à Boganda et à l’Assemblée nationale », rajoute un autre professeur des sports.

D’autres établissements primaires privés qui jouxtent les lieux d’affrontement ferment leurs portes, les enfants dépêchés à l'abri des tirs.

Un hélicoptère de la force française Sangaris survole le 4e arrondissement tandis que des renforts onusiens arrivent sur les lieux.  

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments