Bangui : le baptême de feu de l’Ambassadeur de France Charles Malinas au Km5

Le Facteur / Beaucoup se trompent en croyant réellement que le calme est revenu Bangui, principalement dans le 3ème arrondissement (Km5).  

7623926-11778745À en croire que le signe d’incivisme et de violence du Comité Musulman de Centrafrique (COMUC) ont marqué la journée du 26 juin dernier dont l’Ambassadeur de la France Charles Malinas a été désavoué par ledit COMUC dans l’enceinte de l’école Koudoukou.

Ce qui prouve que le Km5 est et demeure encore une zone de méfiance sinon très dangereuse.

En guise de rappel, la journée du vendredi, 26 juin  dernier est marquée par le lancement  officiel des opérations du recensement encours actuellement pour le scrutin 2015. L’une des préalables conditions du processus électoral 2015. Selon nos sources d’informations, le commissaire des opérations dudit recensement et son équipe accompagnés de son excellence monsieur l’Ambassadeur de la France Charles Malinas se sont déportés dans le 3ème arrondissement en vue de procéder à l’ouverture officiel des opérations, espérant qu’ils seront les bienvenus.

Force est de constater que certains membres du COMUC n’ont pas passé par quatre chemins pour crier à haute et intelligible voix «  Non à la France » et  ont boycotté cette journée combien important par la violence. Les faits se sont produits tout juste après le discours du commissaire des Opérations du recensement Monsieur Victor Kpongaba. Les choses se sont vite tourné au vinaigre tout simple pour désavouer la présence de la France dans la sauce Centrafricaine.

Selon les mêmes sources, il a fallu l’intervention des forces étrangères pour que les officielles de la cérémonie soient protégés et évacués du milieu. Aussi certains de la communauté musulmane animés d’esprit de civisme et de la paix ont manifesté leur désir de  se faire recenser. Malheureusement, ils se sont pris en partir par leur bourreau de la même communauté qui les ont traité des traitres. 

Suite à cette manifestation, certaines bouches  relatent que ladite communauté est divisée en deux: l’une est poursuite des actes criminels, de l’insécurité et des tueries par contre, l’autre est pour la paix, la réconciliation et la cohésion sociale.

Ainsi cette dernière est devenue cible de menace perpétrée par leur semblable qualifié d’extrémistes radicaux.

En ce qui concerne l’Ambassadeur Charles Malinas, il ne fait que récolte ce que la France saurait semé lors desdites interventions de Sangaris de près ou de loin de la crise centrafricaine. D’où la France, principale maillon des maux que souffrent les centrafricains. 

 Lefacteur.blog4ever.com