Bangui : le chef terroriste Abdoulaye Hissein met en garde l’ambassadeur de France qu’il dispose de douze 12-7

lafraternité.over-blog.com / Jusques à quand les immodérés continueront-ils à jeter en pleine figure des Centrafricains, tout le bordel dont ils se sont rendus maîtres ? Étonnant que ceux qui ne devraient pas avoir droit au chapitre parole, puissent se l’arracher et en faire usage de manière très insolente. Imaginez-vous qu’un chef de guerre brandisse les biceps et envoie des menaces à l’endroit du proconsul Français Charles Le Maniaque ? Bon, la France et les terroristes criminels, c’est blanc bonnet, bonnet blanc. Mais on ne saurait se laisser aller de cette façon.

hissen kCertains diront que c’est bien fait pour le petit ambassadeur de la France qui s’est illustré par ses fines bouches. Mais l’on devrait avoir la tête froide pour traiter de ce dossier. Selon une source bien informée, le proconsul Français Charles Malinas a activé ses réseaux de services secrets pour arrêter le Pablo Escobar du PK5, Abdoulaye Hissein qui se balade avec deux 12-7dans son véhicule. La nouvelle comme d’habitude, est très vite arrivée dans les oreilles du patron de la CPJP qui automatiquement a répondu à son interlocuteur comme le berger à la bergère. Les déclarations d’Abdoulaye Hissein sont, on en peut plus, tonitruantes : « Allez dire à Charles Malinas que je n’ai pas que deux 12-7, j’ai douze 12-7 ». Une manière de dire que ce n’est pas Charles Malinas qui pourrait arrêter Abdoulaye Hissein. Y a-t-il un accord secret signé pour protéger des criminels en Centrafrique pour qu’Abdoulaye Hissein puisse s’en prévaloir ?

A bien comprendre, c’est avec tout cet armada que le nouveau patron du mal au PK5 Abdoulaye Hissein s’est rendu à l’Hôtel Ledger pour prendre part à la signature du nouvel accord prévoyant la 3e transition. Douze 12-7, ce sont des armes lourdes transportées dans trois véhicules qui constituent le cortège d’Abdoulaye Hissein. Douze 12-7, cela explique qu’on est non seulement en pleine guerre mais aussi que la guerre a atteint un niveau élevé. Mais d’où est-ce que cet criminel a trouvé ces armes lourdes pour narguer tout le peuple, le monde entier et Dieu avec ? L’on pourrait encore se poser une question, comment est-ce qu’Abdoulaye Hissein peut quitter le PK5 où il se cache depuis pour atteindre l’Hôtel Ledger ? Par où est-il passé ? Combien de quartiers a-t-il traversés ? Comment est-il retourné ?

Sans même répondre à la question, il y a de quoi interroger les Autorités de la Transition et la MINUSCA qui pensent être les garants de la sécurité dans ce pays en crise. A partir du moment où Abdoulaye Hissein a reconnu qu’il dispose de Douze 12-7, c’est un véritable aveu qu’il a lui-même fait. Détenir Douze 12-7, c’est qu’il est menaçant pour la nation. Il est plus qu’un criminel. Il vient remettre sur la table la question de l’embargo sur les armes en direction de la Centrafrique. Abdoulaye Hissein n’est pas un militaire, il n’est allé dans aucune école de guerre. C’est un bandit qui est à la tête d’une force non conventionnelle et qui déclare qu’il se promène avec Douze 12-7. Que doit-on faire ? Si c’était un FACA, qu’on aurait crié au scandale. On aura vu la tête de Bozizé passer par là. Mais comme il s’agit d’un criminel qui appartient à la minorité armée, les gens ont le bec cloué. Si Abdoulaye Hissein a pu se procurer des armes lourdes facilement alors qu’il est un criminel, c’est qu’on doit et on peut armer les FACAs. Pour mémoire, tous les chefs des groupes armés du PK5 se promènent toujours avec un arsenal de guerre. Au rond point zéro, lorsque un de ses nombreux véhicules avait été cramé par un groupe de délinquants, le Tchadien Ousmane Mahamat Ousmane a débarqué avec un arsenal de guerre pour venir se mettre en face du Palais de la Renaissance comme s’il voulait tout brûler en ce moment. Ce jour là, la Sangaris était là mais Ousmane Mahamat Ousmane n’avait pas été arrêté. Il est reparti tranquillement dans son cagibi sans être inquiété avec toutes ses armes. Va-t-on le laisser circuler librement ?

Joseph IBINGA

Comments

comments




Laisser un commentaire