Berberati: les résidences du Maire Albert Nakombo vandalisées par les Antibalaka

Les résidences du Maire intérimaire de la ville de Berberati, Albert Stach Nakombo, ont été minutieusement pillées et incendiées par les milices d’autodéfenses Antibalaka. Sentant sa vie menacée,  Albert Nakombo, son épouse et leurs enfants se sont réfugiés chez des religieux catholique de la ville.

MAISON INCENDI2EIl s’agit de ses résidences, l’incident a eu lieu le vendredi 23 février au cours des affrontements entre les miliciens Antibalaka et la force panafricaine MISCA à Berberati dans la Mambéré Kadeï (Ouest).

A Kangbi-ndara.net, l’un des fils d’Albert Nakombo a expliqué que les auteurs de cet acte crapuleux sont les milices d’autodéfenses de la ville. « Les Antibalaka ont pillé et incendié la maison de mon père. J'ai appelé papa et maman, Dieu merci ils vont bien », propos du deuxième garçon d’Albert Nakombo.  «Sa deuxième résidence incendiée et les effets qui s’y trouvaient ont été brûlés par les milices d’autodéfenses. Sa famille s’est réfugiée  à l’Eglise Sainte Anne », ajoute Eddy Ela le neveu d’Albert Nakombo.

Les raisons de cette cruauté ne sont pas connues mais certains habitants  de la Ville contactés, supposent que c’est à cause de l’attachement d’Albert Nakombo avec le régime déchu de la Séléka qui l’aurait valu cette antipathie. Cependant, Kangbi-ndara.net a vainement tenté de joindre Albert Stach Nakombo pour des recoupements sur les plausibles raisons du pillage et incendie des résidences.

Albert Stach Nakombo est Maire par intérim à Berberati depuis que Madame le Maire de la ville a abandonné son poste à l’arrivée de la Séléka au pouvoir le 24 mars 2013. Il jouit de cette responsabilité jusqu’à ce jour. Berberati est l’une des principales villes centrafricaines considérées comme un grenier économique à cause de ses innombrables richesses. Cette ville regorge de nombreuses richesses comme le diamant, l’or et le bois. La terre est d’une fertilité étonnante dans cette région.




Laisser un commentaire