Blasphème ? : quand « l’homme » estime que l’oint de Dieu lui manque respect

Kangbi-ndara.info/ « Ce pasteur m’a manqué du respect », mots de consternation qu’aurait prononcés le Président de la République Faustin Archange Touadera, le Dimanche 23 juillet 2017 à Bangui. Il serait indigné par à la prédication provocatrice d’un des pasteurs de son église l’invitant à faire preuve d’humilité en levant ou non la main.

« Que celui qui a conscience d’avoir causé du tort à autrui lève la main ». C’est cet appel à l’examen de conscience sur fond d’humilité fait par un pasteur des Eglises des Frères de Centrafrique, précisément l’Eglise de Ngoubagara dans le 4ème  arrondissement où le Chef de l’Etat prie tous les dimanches libres, qui n’aurait pas plu au Président Touadera.

Nos sources d’indiquer que le Chef de l’Etat aurait quitté  le temple de prière bien avant l’heure de la fin et aurait glissé les mots ci après sur le chemin du retour : « Ce pasteur m’a manqué du respect ».

A en croire les sources de Kangbi-ndara, toute l’assistance aurait levé la main excepté le Président de la République qui verrait en ce pasteur un irrespectueux.  

Nos sources d’ajouter que certains membres de cette église qualifient le Président d’ « orgueilleux ». D’autres le fustigent de « blasphématoire » le fait que le Président se serait considéré d’un homme « parfait » car Chef d’Etat.

Ce que l’on considère come un incident religieux isolé anime les conversations dans certains milieux des détracteurs de Touadera qui s’en moquent et s’en réjouissent du fait que cela impacterait probablement sur la côte de popularité déjà en chute drastique après un an d’exercice.

Paul Morais

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire