Boycott du 1er décembre : le Cardinale Nzapalainga at-il pardonné leurs péchés ?

Kangbi-ndara.info/ L’opposition politique au régime de Bangui dont les ¾ des membres ont croqué la pomme interdite de la Séléka clocharde devant Saint-Paul pour un désespéré pardon du péché grâce au baptême circonstancié du Cardinal centrafricain Dieudonné Nzapalainga. Le mot d’ordre du Cardinal centrafricain cache-t-il un panier rempli d’écrevisses ?  

????????????????????????????

C’est l’ultime moment du rachat politique ? Une occasion en cristal pour les principaux nautoniers de l’ex-Séléka notamment Crépin Mboli Goumba, Ferdinand N’Guendet et Nicolas Tiangaye, pitres animateurs de l’opposition politique en République Centrafricaine.

Ces trois mentors de l’ex-Séléka, vomis de tous mais qui s’épuisent nonchalamment à se faire accepter de nouveau par les Centrafricains, étaient perçus lundi dernier aux côtés de l’homme de Dieu le Cardinal Dieudonné Nzapalinga.

Le cliché avec le numéro 1 catholique national est loin d’être séducteur, pour le fidèle catholique et le protestant d’à côté, même si dans la Bible, Mathieu le collecteur des impôts et Saül le grand persécuteur des premiers chrétien ont vu leur péché évaporer en tablant et en suivant le Messi.

Le jeu en vaut la chandelle. L’église draine derrière elle un électorat que même Judas Iscariote reconverti en politique convoiterait.

Pour nos trois anciens bourreaux vêtus des maillots d’une opposition qui rime avec le clanisme, le sectarisme, les coups foirés, la trahison et la promiscuité avec ceux qui écument villages et toute vie humaine depuis cinq ans, la guérison à la Barthymé est loin d’être au rendez-vous, même en touchant le pan du vêtement du Cardinal Nzapalinga. Les trois opposants, dont il est ici question, ont blasphémé le Peuple centrafricain en soutenant le plus grand groupe terroriste de l’histoire africaine baptisé SELEKA (20.000 hommes incontrôlés).

De très bonnes sources à Bangui, entre autres péchés de l’ancien président du Conseil national de transition, Alexandre Ferdinand N’Gendet, de nombreux détournements de fonds pendant sa gestion du parlement transitoire.  Les mêmes sources tournent la page du chapitre concernant l’ancien Premier ministre du Gouvernement Séléka notamment Me Nicolas Tiangaye pour ouvrir le rouleau secret des crimes économiques et d’assassinats rattachés à la personne de l’ancien ministre du ciel et de la terre Crépin Mboli Goumba.

Il est vrai que le fils de Dieu était venu en mission sur la terre de ramener les pécheurs vers son Père mais le Cardinal Nzapalinga risque gros du point de vue national en conviant à table ceux qui ont blasphémé contre l’esprit du Peuple qu’il prétend honorer en sabotant le sacrifice du Prêtre Barthélémy Boganda, père de la Nation centrafricaine.

N’est-ce pas que le livre des Corinthiens chapitre 33 le verset 15 dit que : «  Les mauvaises compagnies ruinent les habitudes utiles  » ?

Par ailleurs, l’on sait que 128 soldats français viennent de débarquer à Bangui avec des intentions de prendre base  à Birao et d ‘autres intentions cachées. Il n’est pas à minimiser les risques d’un débordement planifié par les ennemis de la paix et ceux qui veulent rendre le pays difficile à gouverner pour le régime en place. Et si par précaution la République écoute la voix de l’Eglise en dépit de tout soupçon …?

Johnny Yannick Nalimo

 

 

 




Laisser un commentaire