Campagne électorale: Meckassoua défie les extrémistes et verrouille l’électorat de Kaga-Bandoro

Kangbi-ndara.info / Après avoir rempli le stade 20.000 places de Bangui lors de son entrée politique, Karim Meckassoua, le candidat indépendant à la Présidentielle de 2015 en Centrafrique vient d’enregistrer un succès le 16 décembre 2015 à Kaga Bandoro, zone d’influence privilégiée des bandes armées.

IMG_4791IMG_4840Très belle percée politique du candidat Karim Meckassoua qui a choisi de démarrer sa compagne électorale dans une des villes les plus difficiles d’accès, notamment à Kaga-Bandoro, chef-lieu de la préfecture de Nana-Gribizi, où plusieurs groupes armés dissidents de l’ex-coalition Séléka s’y sont retranchés depuis la perte du pouvoir de l’ex-chef rebelle Michel Djotodia en janvier 2014.

Pour évaluer en cette période de campagne électorale en Centrafrique la capacité de rassembler les centrafricains une fois élu Chef de l’Etat comme Meckassoua – cité par plusieurs médias nationaux et internationaux grand favori des élections présidentielles à venir – se veut de l’être, sa direction nationale de campagne a choisi de lui faire passer le test de Kaga-Bandoro après les menaces du n°2 de l’ex-Séléka Noureddine Adam de faire percuter l’avion qui l’acheminera dans ladite ville ou de jeter des grenades lors du meeting.

En effet, l’avion transportant le candidat Meckassoua et son équipe a pu atterrir sans incident à l’aérodrome de Kaga-Bandoro hautement sécurisé par les casques bleus et très vite les forces du Mouvement Patriotique Centrafricain (MPC) et les forces onusiennes se sont mobilisées pour sécuriser l’entrée en ville du Rassembleur et de son équipe de campagne, un protocole sécuritaire et un accueil populaire digne d’un Président de la République au point que même l’ambassadeur des Etats-Unis en Centrafrique en tournée à Kaga- Bandoro s’est déplacé avec son important cortège de six blindés pour serrer la main de Meckasoua et glisser quelques mots aux oreilles de celui qui met toute la population de la ville en liesse.

Le candidat rassembleur Karim Meckassoua a, lors de son meeting tenu à la gare de Kaga-Bandoro, sous haute protection des casques bleus ainsi que des forces du MPC, expliqué le choix d’ouverture de son meeting dans la ville à deux raisons : d’abord pour encourager la population de voter sans crainte des extrémistes et partisans de la partition de la République centrafricaine, puis d’apporter par sa présence l’espoir de la restauration de l’autorité de l’Etat et enfin pour donner un espoir aux victimes des crises récurrentes à Kaga-Bandoro depuis 2012, des victimes tristement oubliées des autorités de la transition

 « En venant vous rencontrer ici, à Kaga-Bandoro, j’entends l’appel à la résistance de Georges Koudoukou.  J’entends la fureur au combat de nos ancêtres, des soldats armés contre la barbarie…  Ici, lundi et mardi, vous avez voté. Vous n’avez craint ni les menaces ni les intimidations. Confiants dans l’avenir de notre pays, vous vous êtes levés et vous avez décidé de donner une nouvelle Constitution à la République centrafricaine… Les ennemis de la paix ont proféré des menaces qu’ils vont abattre l’avion qui me conduira vers vous, n’est-ce pas que je suis là devant vous ? Je suis arrivé en avion et je vais repartir en avion mon équipe et moi. Vous ne devrez pas avoir peur des extrémistes qui ne rêvent que de la partition de notre pays. Nous n’avons qu’un seul drapeau et un seul hymne légués par notre président fondateur Barthélémy Boganda. Ce pays ne sera pas divisé et cette crise connaitra une fin imminente je vous le promets. Nous allons repousser  les extrémistes et libérer nos villes… Laissez nos filles aller à l’école très chers parents…  Je salue votre détermination et votre courage exprimés en votant massivement pour le referendum et je vous exhorte à le faire davantage pour les élections à venir. En ce qui me concerne, je suis déjà votre président mais comme notre constitution le prévoit, je dois remplir les formalités électorales pour être légitime devant vous, voilà pourquoi nous ne pouvons aujourd’hui prendre de grandes décisions pour vous filles et fils de Kaga-Bandoro », a déclaré  Meckassoua aux populations de Kaga-Bandoro venues massivement à son meeting à la gare routière.

.IMG_4786« Nous serons reconnaissants à papa Meckassoua à vie car il est le premier à nous assister et à nous venir en aide dans notre camp de misère. L’accueil que nous venions de lui réserver sera sans pareil. D’ailleurs nous ne voulons de personnes ici si la personne ne se présente au nom de Meckasoua», propos du responsable des personnes déplacées du diocèse de Kaga-Bandoro où Meckassoua s’est rendu avant de leur remettre la significative somme de 2 millions de FCFA (soit près de 4700 euros).

« Nous sommes une rébellion militaro-politique. Nous avons assez utilisé les armes, nous nous sommes assez entretués, nous voulons maintenant mettre une croix sur les violences et si possible faire la politique. Nous allons tout faire pour que les élections puissent se tenir sans incident à Kaga-Bandoro comme nous venons de le faire pour le vote référendaire. Nous croyons au Rassembleur et nous savons qu’il est le seul à pouvoir rassembler le peuple de Centrafrique après cette fracture sociale que nous regrettons tous. Dès que le futur chef d’Etat sera installé nous déposerons volontiers nos armes pour renouer avec le vivre-ensemble », a déclaré le président du MPC de Kaga-Bandoro à la place du meeting du candidat Meckassoua

Après le courage  politique du candidat Indépendant Meckassoua tant salué par la population, le Rassembleur Karim Meckassoua a devant lui 9 autres grandes villes centrafricaines dans lesquelles il tiendra des meetings avant la date butoir des élections générales en Centrafrique. Le 13 décembre dernier, jour du vote du référendum, certains extrémistes du Km5 à Bangui ont tenté d’atteindre à la vie du candidat Meckassoua et de perturber le bon déroulement du vote référendaire mais le candidat s’en est sorti indemne.

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments




Laisser un commentaire