Célébration du 1er Décembre 2017 : « l’heure est grave », le PUR décide de boycotter l’évènement

DECLARATION DU PARTI DE L’UNITE ET DE LA RECONSTRUCTION (PUR) RELATIVE A LA CELEBRATION DE LA FETE DU 1er DECEMBRE 2017 A BANGUI.

1er Décembre 1958-1er Décembre 2017, voilà exactement 59 ans que l’Oubangui Chari est devenu République Centrafricaine sous l’impulsion du père fondateur et visionnaire Barthélémy Boganda que nous avons prématurément perdu dans des circonstances mystérieuses. Cette date est un déclic dans l’évolution politique de ce pays indépendant depuis le 13 aout 1960. Autant ces deux dates sont une occasion de réjouissance populaire, autant elles doivent interpeller les consciences de tous les Centrafricains et nous pousser à la réflexion et à la projection. Au moment où nous nous rapprochons de la date du 1er décembre, les autorités mettent tout en œuvre pour favoriser la plénitude de la Réjouissance populaire sans pour autant créer les conditions pour engager le peuple dans la réflexion tant l’heure est grave. Au moment où l’accent est mis sur la réjouissance dans la ville de Bangui afin de masquer le tissu de malheur qui couvre plus de 70% du territoire où des Centrafricains vivent comme des animaux. Conscient du fait que les 2/3 de la population continue de vivre hors de leurs villes, villages où pays, malgré l’installation depuis plus d’une année de nouvelles autorités. Soucieux du sort réservé à des milliers de Centrafricains qui continuent d’être considérés, comme des chairs à canons des groupes armés qui se sont érigés en maitres de plusieurs villes du pays sans réaction officielle des élus de la nation. En réaction à l’inaction de l’Etat d’assurer la protection des civils, d’asseoir l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire et d’imposer la ligne de la paix aux faiseurs de la mort en Centrafrique : Le Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR) fidèle à sa philosophie et son idéologie, décide de ne pas participer au défilé et à toutes les manifestations festives qui n’ont aucune signification. Le PUR appelle ses militantes, militants, sympathisantes et sympathisants, la diaspora, ainsi que tous les Centrafricains àrefuser de célébrer l’occupation de nos territoires, la destruction et l’exploitation illégales de nos richesses et surtout à se réjouir sous un quelconque prétexte, de la mort de nos frères et sœurs livrés aux bandes armées sur les ¾ du territoire. Le PUR propose que les Centrafricains profitent de cette journée pourengager des analyses autour des cinq verbes du Président Fondateur B. Boganda, Nourrir, Vêtir, Loger, Soigner, et Instruire pour mesurer l’échec de notre pays et engager une véritable prise de conscience nationale, condition sine qua none de la relance effective de ce pays. Une telle démarche permettra non seulement de penser à ce qu’il faut faire d’urgence mais aussi à tous nos frères et sœurs dont les conditions de vie sont au-delà de celles des animaux. Le PUR engage les élus de la nation en générale à prendre la mesure du danger actuel manifeste par le rassemblement des groupes armés, leur perpétuelle mobilité, leur durcissement de position et le renforcement de leur capacité militaire à un moment où le plaidoyer en faveur du désarmement s’amplifie et le processus prend forme. Aujourd’hui il faut sauver le peu d’acquis qui existe avant de penser à faire autre chose car un embrasement sonnerait inéluctablement à notre descente à l’état d’animal.

Tous pour l’Unité et la Reconstruction de la Nation

Que Dieu bénisse le peuple et la République Centrafricaine

Fait le 16 novembre 2017

Le président du PUR

Eddy Symphorien KPAREKOUTI

Comments

comments




Laisser un commentaire