Centrafrique / Analyse : le Forum de Braville n’a pas atteint son objectif

Par Marc Polélé (Kangbi-ndara.net ) / Pour la Communauté Internationale tellement que les Centrafricains ont souffert, la sortie de crise en Centrafrique devrait tenir compte de toutes les erreurs du passé plus récent. C'est pourquoi la rencontre de Brazzaville devrait néanmoins aboutir à une sortie de crise consensuelle même si cela n'est pas du tout facile.

brazzaEn effet, l'accord a minima qui en est sorti ne servira à rien dès lors que beaucoup s'y opposent déjà que ça soit du rang des séléka tout comme du côté des Anti-Balaka. Cette opposition malheureusement déjà enregistrée de deux côtés des parties belligérantes tire son fondement du fait de manque de légitimité réelle de ceux représentant la coalition rebelle de la séléka et du côté Anti-Balaka c'est l'absence d'une véritable coordination puis qu'il s'agit là d'un mouvement spontané suite à l'exaspération du fait des exactions de la coalition séléka.

Or, initialement Brazzaville devrait continuer dans la logique de la dynamique de Libreville et de N’Djamena, mais pas brutalement plutôt en douceur.
Maintenant l'entêtement des uns et des autres ne va-t-il pas ouvrir ainsi la voie à la brutalité dans les toutes prochaines semaines? L'exaspération de la Communauté Internationale par une classe politique indigente finira par valider un autre schéma pour ne pas dire l'agenda caché? En tout cas l'après Brazzaville pourrait précipiter la République Centrafricaine dans un cycle de violence afin d'imposer un "homme fort" pour pouvoir arrêter définitivement l'hémorragie? Ce qui est sûr, le Forum de Brazzaville aurait changé soudainement son contenu pour faire plaire à certains? Seul l'avenir nous le dira.

Comments

comments




Laisser un commentaire