Centrafrique / Analyse : sauver la Transition II, une mission impossible ?

La Présidente de la Transition aurait opté pour la fin subite du deuxième processus politique transitoire après celui intervenu après la chute de l'Ancien Président François BOZIZE par le coup d'état du 24 mars 2013 orchestré par l'un des chefs Michel DJOTODIA de la nébuleuse coalition de la séléka, cause de la descente aux enfers du peuple et de la République Centrafricaine.

CSPMais la première Transition avec Michel DJOTODIA n'a pas malheureusement prospéré, faute d'incompétence et d'incapacité des acteurs de diriger le pays.

Catherine SAMBA-PANZA, arriviste comme cheveux dans la sauce n'a pas la carrure réelle de sauver ce qui pouvait être sauvé, mais malheureusement le clou s'est bien au contraire enfoncé d'avantage au point de tout détruire ou encore embraser complètement le pays.
Malgré le dernier forum de Brazzaville, relatif à la réconciliation des centrafricains déchirés par un conflit fratricide et qui a pu accoucher au forceps l'accord de cessation des hostilités, la Présidente de la Transition rechigne de suivre la voie tracée par la Communauté internationale qui, se trouvant être son seul soutien, de sortir la République Centrafricaine de ce chaos. CSP a jugé maladroitement suivre sa propre voie et se moque de ses canaux par lesquels elle est arrivée aux affaires malgré ses inaptitudes de mieux faire.

Le ton monte très sérieusement du côté des partenaires sans escamoter la contestation interne, mais farouche même des supposés partisans de la Transition qu'est l'Alliance des Forces Démocratiques pour la Transition-AFDT. Mama Cathy ose même bouder la médiation du Président congolais recommandé par la Communauté Internationale et préfère mieux son homologue angolais Dos Santos, mais là aussi, les sages conseils de ce dernier à la récalcitrante centrafricaine seront vains. Ce qui va inéluctablement entraîner le retrait systématique du parapluie international et la pluie diluvienne qui est déjà dans le ciel provoquera l'inondation du palais de la reine Catherina de SAMBAS-PANZAS qui, n'aura pas une moto pompe en vue de vider la maison blanche centrafricaine.

MISSION IMPOSSIBLE et arrive ce qui arrivera!!! Dans la langue sango, "Ma ngô wangô a on sacrifice".

Marc Polélé

 

Comments

comments




Laisser un commentaire