Centrafrique : Baba Laddé, chef rebelle tchadien intercepté en Centrafrique

Kangbi-ndara.com / Le Bureau de la Communication et de l’Information Publique de la Mission de l’ONU en Centrafrique Minusca, a annoncé mercredi à Bangui, l’arrestation sur le territoire centrafricain d’Abdel Kader Baba Laddé, l’ancien chef rebelle tchadien devenu préfet de grande Sido ville tchadienne frontalière avec la RCA.
baba laddéCe chef rebelle dont la présence était signalée sur le sol centrafricain en début de ce mois, a été arrêté mardi par les casques bleus de l’ONU dans la localité de Kabo. « Les casques bleus ont appréhendé Baba Laddé à Kabo dans la préfecture de l’Ouham au nord du pays. Ces soldats sont dans cette ville depuis une semaine », déclare à la presse Myriam Dessables, Chef du Bureau de la Communication et de l’Information Publique de la Minusca.
Mais la Minusca n’a pas été en mesure de déclarer si l’ancien chef rebelle va être extradé ou non. « Nous, nous travaillons en appui aux autorités centrafricaines. Donc quelque soit la suite, il faut demander aux autorités centrafricaines », poursuit-elle sans d’autre commentaire.
D’après des informations concordantes, Baba Lade avec quelques uns de ses éléments, tous armés étaient arrivés dans la localité de Bateldje le 05 décembre peu avant midi.
Entré en rébellion en 1998, le Général Baba Laddé présenté par les autorités de N’Djamena comme un coupeur de route, est arrivé en Centrafrique avec son mouvement, le Front Populaire pour le Redressement, en 2008.
Le 23 janvier 2012, les armées tchadiennes et centrafricaines lancent une offensive contre ses bases à Kaga-Bandoro, Kabo, Ouandago, Gondava au centre-nord du pays, le contraignant à fuir au sud Soudan.
Son retour à la légalité a été accordé en septembre 2012 par les autorités tchadiennes et centrafricaines, suite à son souhait de négocier avec les gouvernements des 2 pays.
Cet accord l’a plébiscité conseiller chargé de Mission au cabinet du chef du Gouvernement du Tchad en janvier 2014, avant de devenir en juillet de la même année, préfet du département de Grande Sido.
Le 24 novembre 2014, Baba Laddé est démis de ses fonctions par décret. Un convoi militaire vient le chercher le premier décembre, mais il s'échappe pour se refugier depuis le 5 décembre à Bateldjé, en Centrafrique.
Tim Barès