Centrafrique : bientôt la réouverture du Commissariat du 3e arrondissement

Depuis la date du 05 Décembre 2013, la sécurité dans le 3e arrondissement, transformé par la force des évènements en une enclave, est devenue le tendon d’Achille pour toutes les populations de la ville de Bangui, y compris  les autorités de la transition. Mais, cette situation ne devrait pas durer une éternité avec la volonté du nouveau Ministre de la Sécurité Publique et de l’Immigration-Emigration, Nicaise KARNOU-SAMEDI qui décide de prendre le problème à bras le corps. Le redéploiement de l’autorité  de l’Etat passe par la persuasion des populations et leur participation aux côtés des forces de l’ordre et de la Sécurité.

image001Le samedi 31 Janvier 2015, le Ministre de la Sécurité Publique, Nicaise KARNOU-SAMEDI a tenu une réunion de travail avec les responsables des grandes entités du 3e arrondissement, en vue de la réouverture du Commissariat dudit arrondissement. Ont pris part à cette réunion, le Maire du 3e arrondissement, accompagné de quelques chefs de quartiers, les responsables des associations des femmes, les responsables des commerçants, quelques leaders des jeunes, et un des responsables du Syndicat des conducteurs de taxis  et bus.

A l’ouverture de la réunion, le Ministre de la Sécurité Publique et de l’Immigration-Emigration, après avoir remercié ses invités pour avoir honoré le rendez-vous, a placé la question de la réouverture du Commissariat du 3e arrondissement au cœur du débat. Il faudra noter que plusieurs fois, des tentatives sans succès ont enregistrées. Pour éviter de tomber dans le même piège, Nicaise KARNOU-SAMEDI pense que l’information des populations sur la nécessité d’un Commissariat dans un arrondissement est la solution au problème : « Le but d’un Commissariat n’est pas d’abord de traquer les bandits, mais de contribuer au maintien de l’ordre public et d’assurer la présence visible de l’autorité de l’Etat » a-t-il déclaré.

Prenant la parole à tour de rôle, les principaux invités du Ministre ont eu à faire part de leurs préoccupations. Pour le Maire du 3e arrondissement, Balla DODO, la réouverture du 3e arrondissement est une bonne chose. Seulement, il souhaite que les forces nationales soient associées aux forces internationales pour éviter tout parti pris. L’une  des responsables des femmes du 3e arrondissement, Hadja Asta Moussa a appuyé l’intervention du Maire en insistant particulièrement sur l’implication des différents groupes d’auto-défense qui ont eu à gérer la situation sécuritaire durant la crise.

Mais pour un des leaders de la jeunesse du 3e arrondissement AROUNFAYE ABDEL AZIZ, il ne faut pas se limiter aux seuls groupes d’auto-défense, car il y a d’autres jeunes plus influents à qui on devra faire appel pour solutionner le problème d’insécurité dans le 3e arrondissement. Plusieurs autres interventions par la suite, ont démontré que certains chefs de groupes d’auto-défense sont difficiles en collaboration.

C’est ainsi que le Colonel RAGOT Dominique, attaché de défense à l’ambassade France ayant  pris part à cette réunion, s’est donné de trancher. Pour lui, l’implication des groupes d’auto-défense, telle que souhaitée par certains intervenants, est plus que compliquée dans la mesure où aux yeux de certains chefs de gangs, elle sera perçue comme une perte de pouvoir, et, de toutes les façons, l’Etat ne devra pas transiger avec son autorité. Le Colonel Dominique RAGOT accepte avoir de collaboration dans d’autres cas de figures, mais l’implication sera bien difficile. En fait, son intervention rejoignait celle du Ministre de la Sécurité Publique et de l’Immigration-Emigration qui voudrait savoir comment les responsables du Commissariat du 3e arrondissement, en cas de réouverture, devraient impliquer les groupes d’auto-défense dans leurs interventions.

Finalement, de commun en accord, il a été convenu d’une prochaine réunion plus élargie où devraient prendre part, les chefs de groupes d’auto-défense aussi bien que les leaders religieux (catholiques, protestants et islamiques) au Cabinet du Ministre pour ce lundi 02 Février 2015 à 8heures. D’ores et déjà, les populations de Bangui en général, et celles du 3e arrondissement en particulier, devraient compter sur la détermination du Ministre Nicaise KARNOU-SAMEDI pour qui. La sécurité devrait cesser d’être un rêve ou une illusion. Bien sûr la sécurité, c’est l’affaire de tous les, citoyens, Gouvernants comme partenaires, qui doivent se donner d’en faire une réalité pour le retour du vivre-ensemble entre Centrafricains et Centrafricaines, quelles que soient les divergences de points de vue ou de religion.

Le service de la Communication

Odilon Maurice OUAKPO

Comments

comments