Centrafrique: Bozizé en route pour Bangui, le peuple réagit

La cloche du retour au bercail a sonné en République Centrafricaine. De nombreux exilés politiques centrafricains dont l’ancien Président François Bozizé quittent leurs pays de refuge à destination de la Centrafrique principalement dans la capitale Bangui.

1811543_3_9cc3_le-president-centrafricain-francois-bozize_c6feb0385536c59241c59b1e40650231Selon des sources concordantes et dignes de foi, le Président centrafricain renversé le 24 mars par l’union rebelle de la Séléka, François Bozizé, serait en route pour son pays d’origine la Centrafrique. Il serait arrivé le 14 janvier 2014 au Cameroun où il aurait eu des entretiens dans sa résidence sise la cité Golf de Yaoundéavec certains de ses proches en particulier des militaires centrafricains qui lui sont restés fidèles . Une autre source de révéler que ce serait le jeudi 16 janvier que François Bozizé quitterait le Cameroun pour la République Centrafricaine.

Toutefois, des interrogations exudent de partout, tant de la diaspora centrafricaine que du reste des habitants de Centrafrique, sur ce retour pressant de l’homme qui a perdu le pouvoir en mars 2013 et qui moins d’une semaine après la démission le 10 janvier 2014 de son successeur, Michel Djotodia, décide de  renter au bercail. Pourquoi François Bozizé précipite-t-il son retour avant l’élection du nouveau Président de la transition ? Veut-il user du reste de son influence  sur le plan national pour imposer un de ses favoris comme président de la transition afin qu’il ait plus de chance de remporter l’élection présidentielle de 2015 ?

 Un centrafricain résidant aux Etats-Unis depuis quatre année et qui a requis l’anonymat se dit inquiet de la volonté du retour de François Bozizé à Bangui en ces temps sensibles. « Je suis très inquiet depuis que j’ai appris cette nouvelle. Pourquoi n’attend-il pas que la situation s’apaise et que les esprits se calment avant de rentrer ? Qu’est ce que Bozizé veut exactement ?  », s’est interrogé l’universitaire centrafricain depuis les Etats-Unis.

Par contre, certains centrafricains du terroir et de l’étranger, précisément ceux de Yaoundé au Cameroun favorables à Bozizé, voient en ce feedback une solution au chaos instauré en Centrafrique par la Séléka depuis plus d’un an. Ceux-ci ne pensent que « seul le boss (ndlr. L’appellation des partisans de Bozizé)  peut restructurer et rassembler l’armée actuellement dispersée. Il est l’homme de la situation à la crise actuelle ».

Par ailleurs, certains proches de Bozizé, notamment l’ex député du 4e arrondissement de la capitale centrafricaine, Edouard Ngaissona et l’ancien ministre centrafricain des petites et moyennes entreprises Joachim Kokaté ont été accueilli le 14 janvier à l’aéroport international Bangui M’Poko par leurs parents et compagnons de lutte politique. De ces retours, à quoi les centrafricains doivent-ils s’attendre ? Le future en dira long.

Kangbi Ndara

Comments

comments




Laisser un commentaire