Centrafrique : bruit de bottes autour de la radio nationale, simulation d’un coup d’état ?

Kangbi-ndara.com / En effet, le personnel travaillant à la Radio Centrafrique était surpris le jeudi matin par la présence d'une trentaine de Gendarmes centrafricains ayant pris d'assaut l'enceinte de cette significative institution de la République, pourquoi faire? Pas de réponse. Or, il est à rappeler que cette institution investie dans la nuit du mercredi au jeudi par des soldats gendarmes douteux fait toujours l'objet d'une sévère protection par le contingent burundais de la MINUSCA, mais curieusement ou bizarrement nuitamment retiré ou chassé.
 

bruit de bottes Radio RCAToute la ville de Bangui en tout cas sait depuis quelque jours que le pouvoir de Catherine Samba-Panza (CSP) par le truchement de son intriguant "koya" Jean-Jacques Demafouth (JJD)fait acheminer des armes par le Tchad voisin et aussi par la RDC en vue de doter une milice gouvernementale appelée "Brigade d'intervention rapide".
 

Il y a dans ce dernier temps des actes de violence attribués aux jeunes patriotes Anti-Ballaka dans la capitale Bangui, mais ces derniers mis en cause réfutent sans ambages de telle accusation et au contraire pointent le pouvoir de CSP d'avoir entretenu et armé certains jeunes désœuvrés venant du Nord du pays notamment à PAOUA pour ternir selon les Anti-Ballaka leur image d'une part et leur fait endosser la responsabilité comme l'a clairement indiqué CSP dans son discours de va-t-en guerre d'autre part.
 

La prise en otage des Centrafricains par un pouvoir illégitime, impopulaire et contesté de tous se consolide par les pratiques totalement subversives lorsque CSP et son "koya" JJD font planifier le climat de chaos pour la simple raison machiavélique de pérenniser leur pouvoir de vole, de détournement, de prédation, bref d'impunité de plus en plus dénoncé et qui fait augmenter l’appétit d''une insurrection populaire d'ailleurs, qui ne saurait tarder à cause justement de l'allure où vont les choses.
 

De tout cet imbrigrio savamment orchestré par le pouvoir de CSP, l'on a droit de poser la question de savoir s'il s'agit là d'une simple simulation ou d'une réelle tentative de coup d'état à Bangui?

Marc Polele

Comments

comments




Laisser un commentaire