Centrafrique : Charles Armel Doubane logé à l’Hôtel Ledger Plazza aux frais de l’Etat ?

Kangbi-ndara.com / L’ex ambassadeur de la République centrafricaine à l’ONU Charles Armel Doubane dit « travailler dur » pour payer ses frais d’hôtel à Bangui contrairement à ce que ses détracteurs racontent avec exagération.

doubane

Logé des parents, des amis et des sympathisants du pouvoir dans des hôtels à la solde de l’Etat est une pratique connue des autorités centrafricaines depuis belle lurette.

D’après certaines sources non nominées, Mohamed Moussa Dahffan, ancien membre du bureau politique du FRC (ex-Séléka), exclut du mouvement en août dernier pour sa participation au gouvernement contesté du Premier ministre Mahamat Kamoun, bénéficierait de la générosité des autorités de la Transition en s’offrant une chambre gratuite à l’Hôtel du Centre (HC, 3 étoiles),  propriété de l’Etat centrafricain situé à moins d’un kilomètre du Palais de la Renaissance à Bangui.

Les mêmes sources de révéler que l’ancien ambassadeur de la Centrafrique auprès de l’Organisation des nations unies (ONU) à New York jouit d’un titre de séjour particulier au Ledger Plazza (5 étoiles) depuis près de six mois. A en croire les sources qui ne définissent pas la nature des liens entre le diplomate et les autorités de la Transition actuelle, l’Etat userait de fonds publics pour régler les factures de Mr Doubane qui s’élèveraient à plus de 130 000 FCFA/jour (soit environ 200 euros).

Avec imprécision, un employé de Ledger couvert sous l’anonymat a laissé entendre les mots suivants : « Mr Doubane est ici depuis longtemps, c’est notre client… il paie sa facture, il n’a aucun problème…nous nous limitons à cela, nous ne cherchons pas à savoir d’où vient l’argent ».

Selon Charles Armel Doubane qui n’en revient pas à ses sens, cette information est une exagération de ses rivaux politiques. «  Mes factures sont payées par mes soins… Les gens exagèrent ! Je travaille dur pour gagner ma vie sans l'Etat centrafricain ».

Avertie et ayant atteint son ras-le-bol, l’homme de la communauté internationale a déjà pris ses dispositions : « Je garde tous les éléments pour le procès à venir, dès que je suis attaqué sur ce sujet », a prévenu le diplomate centrafricain.

Armel Doubane est depuis ce début septembre sur la sellette avec des articles de presse l’affichant comme celui qui a témoigné en défaveur du réarmement des Forces armées centrafricaines (FACA) auprès de l’ONU.

Charles Armel Doubane a représenté la République centrafricaine auprès de l’ONU pendant le dernier quinquennat de François Bozizé avant d’être congédié par Michel Djotodia en 2013. En raison d’une complication politique empêchant son successeur de prendre fonction, Doubane a  représenté en sursis la Centrafrique au rendez-vous annuel des Nations unies de 2013. L’on raconte qu’il a des intentions de briguer la magistrature suprême de l’Etat centrafricain aux prochaines élections démocratiques.

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments




Laisser un commentaire