Centrafrique : DDR est source de paix ?

image001Nous sommes très peu à croire à l’application des accords de cessation des hostilités signés entre les forces négatives  sous l’impulsion du Président Congolais à Brazzaville. Les autorités Centrafricaines ont à  charge la  vie des Centrafricaines et Centrafricains  qui ont été décimés par les forces non conventionnelles. Nous voulons que les armes soient déposées sur tout l’étendu du territoire Centrafricain effectivement. Donc, les armes  devraient être  déposées et  les différents groupes armés    prendraient  le chemin du programme DDR. Et les forces armées Centrafricaines seraient  déployées  sur les différents sites abritant les ex-combattants et les Forces Armées Centrafricaines s’occuperont  de   la sécurité des biens et  des personnes  sans oublier des programmes de développement  devraient être initiées  en même  temps avec le DDR. Les Nations Unies  devraient  créer une force d’intervention rapide de l’Onu pour  traquer les éléments incontrôlés. La puissance de feu des forces  internationales  est nettement supérieure  pour contraindre  les  forces négatives  à changer de fusil d’épaule. Nous souhaitons la neutralisation des forces non conventionnelles sur tout le territoire Centrafricain car il n’y pas deux armées dans un pays. Cependant, démantelées, neutralisées et éliminées ces forces négatives  par la Communauté internationale  demeurent  une équation a plusieurs inconnues en Centrafrique  pourquoi ? Parce que ces forces nuisibles sont  des denrées rares en Centrafrique dont tout le monde se servait d’elles pour faire le Business.

Le jeu a marche à tel point  que le Dictateur DEBY a réussi à  détourner la communauté internationale de la situation interne  du Tchad ou une  dictature  féroce sans management de la population  muselée et  terrorisée. Et  pour compenser  cette oppression  il s’est construit  une  façade une soi-disant stabilité politique. Nous comprenons le besoin de réconciliation, mais aucune armée au monde ne peut  recevoir de soldats indisciplinés. L'intégration dans l'armée est une question de vocation et de souveraineté, c'est certainement qu’on doit  tirer la leçon des efforts d'intégration précipités ayant échoué par le passé à contrôler l'insécurité et l'impunité chez l'ensemble des acteurs du conflit. Ces individus ont prétendument continué d'être impliqués dans des crimes graves. Le climat d'impunité régnant en Centrafrique a permis des cycles renouvelés de violence.

Une procédure DDR réussie ne doit pas se contenter de désarmer physiquement les anciens combattants, elle doit s'appliquer à les désarmer mentalement, ce qui implique de les doter de nouvelles capacités allant au-delà de la combativité et de leur garantir des moyens de subsistance alternatifs.

SIMON- KOITOUA

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire