CENTRAFRIQUE : DECLARATION N°03-06-14 Nourredine ADAM

Faisant suite à la recrudescence de la violence en Centrafrique en dépit des efforts
consentis par la communauté internationale, afin de mettre un terme à la crise en cours,
nous :

– Présentons nos sincères condoléances aux familles endeuillées ;
– Refusons et condamnons les attaques orientées contre tous les lieux sacrées et
demandons aux forces internationales présentent en Centrafrique de protéger ces
lieux qui sont des refuges pour les populations civiles.

A cet effet, nous demandons au Secrétaire Général de l’ONU (Organisations des Nations
Unies), Ban KIMON, ainsi qu’à l’opinion internationale d’assurer la sécurité des
populations minoritaires pris en otage dans les endroits hostiles, tels que le quartier du
Kilomètre Cinq (Km5) de Bangui, les villes de Boda, Carnot, etc.…
Nous accordons un délai d’une semaine à ces organisations afin de trouver une solution
mieux adaptés aux attentes de ces derniers. Dans le cas échéant, nous nous
engagerons à prendre nos responsabilités face à cette situation qui ne fait que trop duré.
Enfin, s’agissant de la dernière déclaration des autorités de la transition, relative au
complot ourdit contre la minorité opprimée, nous la qualifions d’injustice et de manque de
responsabilité.
Fait à Birao, le 03.06.2014

Noureddine ADAM

Général 

Comments

comments




Laisser un commentaire