Centrafrique : désaccord au sein de l’ex-seleka au sujet d’une nouvelle reconquête du pouvoir

Kangbi-ndara.com / Des ex-combattants seleka venus de leurs différentes zones de campement respectif, se sont regroupés depuis le week-end dernier à Bambari au centre-est du pays où se trouve leur Etat-major, pour préparer une nouvelle progression sur Bangui la capitale. « Ils ont tenu trois jours successifs de réunions mais, rien d’officiel n’a filtré de ces échanges », a confié sous l’anonymat un homme de rang seleka, qui n’a pas pris part aux discussions.
 
ob_78b0f5_seleka-au-ledger
A en croire les habitants, « ces ex rebelles armés jusqu’aux dents se sont regroupés en nombre important à Bambari avec comme ambition de remarcher sur Bangui ».
 
« Ils sont venus de plusieurs ville du nord avec des véhicules BG75 tout neufs et bien armés. On les voit se balader dans la ville clamant qu’ils vont bientôt attaquer Bangui. Mais ayant vu leur projet contré par Sangaris qui a également pris position tout le long de la route menant à Bangui et les empêchant de traverser la rivière Ouaka, ils ont changé de position et certains ont commencé à repartir sur Bria », témoigne un habitant de Bambari.
 
Les trois jours de réunion qui ont mobilisé de nombreux officiers de l’ex-coalition seleka au niveau de l’Etat-major de Bambari n’ont pas permis à ces derniers de s’accorder sur leur projet de marcher de nouveau sur Bangui aux fins de reconquérir le pouvoir. « Ils se sont séparés sans mettre en place l’opération », a confié la même source.
 
Des sources dignes de foi au sein de ce mouvement indiquent que deux tendances se sont dégagées. « L’aile Goula ayant à leur tête le Général Zoundeko lui-même chef d’Etat-major, favorable au chef de file de Seleka Michel Djotodia, veut le retour de ce dernier au pouvoir, tandis que l’aile Ali Darassa qui s’est installé comme maître à Bambari depuis le règne de Seleka au pouvoir à Bangui, appuyé du Général Alkatim en sa qualité du comzone de Kabo, Batangafo et Kaga-Bandoro, eux, sont favorables à l’ancien Ministre d’Etat Karim Meckassoua. Ils souhaitent l’installation de ce dernier au pouvoir », a précisé notre source, indiquant tenir ces propos de son chef qui a pris part aux discussions.
 
Plusieurs indiscrétions laissaient déjà entendre que c’est Karim Meckassoua qui serait derrière la mobilisation des ex-combattants depuis Kabo jusqu’à Bambari en passant par Kaga-Bandoro, sous le commandement du général Alkatim pour un regroupement à Bambari avant la progression sur Bangui. L’ancien Ministre d’Etat dont certaines sources disaient en transactions entre N’Djamena et Paris, n’a pas officiellement commenté cette accusation.
 
Devant la difficulté d’accorder les points de vue, la délégation venue de Bria, à bord de 15 véhicules lourdement armés, est repartie ce mardi matin dans sa ville d’origine au nord. Le chef d’Etat-major Zoundeko fait aussi partie du convoi car, il a été menacé de destitution. « Au cours des discussions, certains responsables extrémistes ont reproché à Zoundeko sa tentative de réconciliation avec les miliciens Antibalaka à Bambari. Ils souhaitent donc que l’Etat-major soit délocalisé à Kaga-Bandoro et, placé sous un autre commandement que celui de Zoundeko », poursuit la source, supposant que le déplacement de Zoundeko à Bria viserait à aplanir les divergences.
 
Mais selon le plan d’attaque arrêté par l’Etat-major, « la première colonne placée sous le commandement du général Alkatim devait quitter Bambari dimanche nuit pour chercher à atteindre l’axe Boali, tandis que la 2e colonne, elle, devait progresser sur l’axe Damara via Grimari-Sibut-Bangui. Les deux se croiseront au PK12 pour marcher sur le Palais. Pendant ce temps, les deux Généraux Darassa et Zoundeko avec quelques éléments resteront sur place à Bambari pour assurer la base arrière », explique la source.

Mais, contacté sur ces tractations, le général Joseph Zoundeko, chef d’Etat-major des ex Séléka basé à Bambari, n’a pas voulu avoué les faits.  Il justifie ce regroupement par la résolution de leur conflit interne. « Dire que notre ambition est d’aller reprendre le pouvoir, je ne suis pas sûr de ça. Tout le monde a connu ces derniers temps qu’il y’avait des problèmes à Bambari et, les éléments de la Seleka qui sont venus, c’est pour réconcilier  les peuls avec les Goula. Dire que Sangaris nous a réunis pour marcher de nouveau sur Bangui est une information erronée », explique Joseph Zoundeko.

Tim Barès

Comments

comments




Laisser un commentaire