Centrafrique: discussions suspendues au Sommet de Ndjamena

Par RFI

Le sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale sur la Centrafrique (CEEAC) a été suspendu tôt ce vendredi 10 janvier. Les négociations se sont prolongées tard dans la nuit à Ndjamena. Les chefs d'Etat de la CEEAC, rencontrent les membres du CNT, Conseil national de transition, et les leaders religieux centrafricains. Le président de la transition Michel Djotodia et son Premier ministre n'ont pas démissionné, alors que de plus en plus de voix réclament leur départ. Commencées hier, les discussions ont été rythmées par de nombreux rebondissements, et doivent s'achever ce vendredi. Retour sur une journée marathon.

DJOTODIAEn fin de matinée, lors d'un premier huis clos, Michel Djotodia et Nicolas Tiangaye se font « remonter les bretelles » d'après un participant. Des remontrances pour pousser le président de la transition et son Premier ministre à quitter la scène politique.

L'hôte-organisateur, président de la CEEAC en exercice Idriss Deby, se pose en médiateur : « Nous aurons au cours de nos travaux à rechercher, toutes les voies pour pouvoir permettre à la république sœur de la Centrafrique de retrouver sa stabilité ».

A la fin d'un second huis clos ou chacun campe sur ses positions, changement de stratégie. Situation hallucinante, à Bangui, les membres du Conseil national de transition, mais aussi des chefs de l'ex-Seleka et des leaders religieux sont convoqués à l'aéroport puis transférés à Ndjamena.

A (RE)LIRE: CEEAC: le Parlement transitoire centrafricain envoyé d'urgence à Ndjamena par avion

A la tribune, le président tchadien Idriss Déby les pousse à changer leurs dirigeants : « Les autorités qui ont la charge de mener cette transition n’ont pas su répondre aux attentes des Centrafricains. Il vous appartient de prendre la mesure de la gravité de la situation de votre pays et de vous assumer, en choisissant librement vos dirigeants ».

A (RE)LIRE: Sommet de Ndjamena sur la RCA: Michel Djotodia plus seul que jamais

Malgré les pressions de toute part, Michel Djotodia et Nicolas Tiangaye tiennent bon. Les consultations sont longues et « extrêmement complexes », reconnaît un participant qui conclut « la lutte pour le pouvoir en Centrafrique est loin d'être terminée ».

Comments

comments




Laisser un commentaire