Centrafrique : Eddy Symphorien Kparekouti appelle à un « désenclavement des esprits »

Fleury Koursany-kangbi-ndara.net : Le président du P.U.R (Parti de l’Unité et de la Reconstruction), a solennellement demandé aux centrafricains, de procéder à un « désenclavement des esprits », pour sortir de la situation dans laquelle se trouve le pays.
 
Eddy KparekoutiLe président du P.U.R (Parti de l’Unité et de la Reconstruction), a solennellement demandé aux centrafricains, de procéder à un « désenclavement des esprits », pour sortir de la situation dans laquelle se trouve le pays.
 
Cette déclaration a été faite lors d’une conférence de presse tenue au siège dudit parti et destinée à présenter officiellement, ce nouveau né de la classe politique centrafricaine.
 
Dans son allocution de circonstance, M. Eddy Symphorien Kparekouti a déclaré que la récente crise qu’à connue et que continue de connaître la République Centrafricaine a été le principal « catalyseur », qui l’a déterminé à créer ce parti afin d’offrir au peuple centrafricain, une « nouvelle vision et une nouvelle pratique de la politique », contrairement à ce qui s’est fait jusque lors.
 
Unité et reconstruction
 
« La succession depuis 30 ans des crises militaro-politiques qui ont ébranlé l’unité et la cohésion nationales, le constat d’échec de la classe politique toutes tendances confondues, la perturbation de l’alternance politique par le cycle infernal de coups d’Etat et crises militaro-politiques et l’abandon de la jeunesse », sont autant de situations dramatiques qui ont poussé le promoteur de ce nouveau parti à prendre ses responsabilités pour créer ce parti afin dit-il, de « participer à l’émergence d’une nouvelle société centrafricaine démocratique, décentralisée, solidaire, respectueuse des droits humains, et de l’égalité entre les hommes et les femmes …».
 
Le P.U.R, précise son président, entend favoriser « l’unité du pays meurtrie par de nombreuses crises militaro-politiques » et contribuer par des actions de proximité à la reconstruction du pays.
 
L’unité de notre nation ne peut se faire que par une sorte de « mobilisation de toutes les forces centrifuges et centripètes du pays » autour de cette République Centrafricaine aujourd’hui au bord du chao a-t-il déclaré.
 
Désenclavement des esprits
 
En sus de tout cela, il nous faut absolument procéder à un « désenclavement des esprits », tant notre pauvreté est « plus mentale que matérielle ». « Le savoir et la culture étant le fondement de notre nouvelle société, nous devons adopter un comportement responsable, car notre véritable pauvreté est beaucoup plus mentale que matérielle. Nous devons par conséquent, rompre avec les vieilles pratiques, sources de tous nos problèmes et opter pour un désenclavement des esprits ».
 
Lequel désenclavement des esprits pourra ouvrir la voie à une prise de conscience nationale de ce que la République Centrafricaine, contrairement à ce que pense la communauté internationale, n’est pas un pays pauvre.
 
« On a tendance à considérer la RCA comme l’un des pays pauvres au monde. Au P.U.R, nous réfutons catégoriquement une telle qualification car nous estimons que la RCA a toujours été mal gouvernée et cela, par des hommes politiques égoïstes, soucieux de préserver leurs intérêts personnels », a fait noter M. Kparekouti.
 
En réponse à cette dynamique, le P.U.R luttera efficacement contre « l’exclusion, le népotisme, le tribalisme, le clientélisme et la démagogie », qui sont à ses yeux, des « facteurs de division ». Tant et si bien que la lutte, pour ce nouveau né de la classe politique centrafricaine, portera également et en priorité sur la « sauvegarde des libertés fondamentales, la reconstruction du pays, le rétablissement de l’autorité de l’Etat » sans pour autant oublier « la promotion de la culture citoyenne et de l’intérêt général ».
 

Comments

comments




Laisser un commentaire