Centrafrique : Fidèle Ngouandjika a-t-il atteint l’âge de la ménopause politique ?

L’ancien ministre de François Bozizé qui s’était réfugié en Roumanie sous le régime sanguinaire de Michel Djotodia est de retour dans son pays. Son retour avait été annoncé plusieurs jours sur son compte facebook.  Mais pour nombreux de Centrafricains, « l’homme de boy rabe » a concrétisé son retour par la reprise « rapide » des travaux de son Hôtel. Plusieurs jeunes ont été recrutés pour travailler à l’achèvement des travaux dudit Hôtel. Certains s’en réjouissent d’ailleurs puisque grâce à Chégué alias « Monsieur 3X/jour », ils ont trouvé du boulot. La rentrée scolaire prochaine ne serait pas pénible pour les jeunes habitants boy rabe et qui travaillent pour ce futur Hôtel 5 étoiles. Pendant les travaux, on pouvait voir Fidèle Ngouandjika manger à même le sol, du  mangbéré « chikwangue » avec des galettes de feuilles de manioc. Une habitude pour l’homme ? Mais là n’est pas la question.

GouandjikaDepuis la Roumanie où on pouvait voir l’homme à plein temps sur les réseaux sociaux, il n’avait cessé de lancer des messages d’espoir. Des appels à la mobilisation autour de sa candidature pour les prochaines élections. On pouvait même lire « F. Ngouandjika, futur président de la RCA ». L’ancien porte parole du gouvernement centrafricain sous Bozizé se voulait l’homme de la situation.  Plusieurs de ses amis n’ont pas hésité de commenter ces messages. Tellement publicitaire qu’on rêvait la revue du Christ à Jérusalem.  Mais lui,  a opté pour le grand silence quand il rentrait au pays.  Même ses voisins le confondaient à un fantôme quand ils l’avaient vu le lendemain dans sa propre concession. « J’avais failli prendre mes jambes au cou quand je l’ai vu venir nous saluer » témoignait un de ses voisins sous couvert de l’anonymat ». Tous ceux qui ont annoncé leur candidature aux prochaines élections avaient organisé leur descente à Bangui. Mais quelques uns ont choisi aussi la  tenue d’un congrès pour attirer l’attention du public centrafricain. Est-ce une manière de se disqualifier dans cette prochaine course ? Si c’est cela, qu’a-t-il vu pour annoncer sa candidature sitôt ?

Fidèle Ngouandjika semble donner la primauté aux travaux de son hôtel. Un hôtel qui serait habitable d’ici quelques mois. Certains observateurs de la vie politique centrafricaine pensent même que « Monsieur 3X/jour » évolue pour leur dans un prochain silence parce qu’il aurait perdu des voix au sein du KNK. Est-il encore dans ce parti ? Il est vrai que depuis la chute brutale de François Bozizé, plusieurs ouvriers et ouvrières ont changé de veste. Beaucoup auraient partagé la table avec Michel Djotodia. D’autres ont préféré prolonger leur séjour à l’étranger et rester longtemps possible dans l’oubli. Puisque les Centrafricains ont une mémoire courte, personne ne les reconnaitront. Mais on ignore que tel serait le cas de Chégué.

Pour son front parlé et sa bravoure, l’homme sait faire des amis autour de lui. Et les siens préféreraient le voir monter au créneau, une fois rentré au pays. A quand la rupture du silence ? Avant ou après les élections ?

Ce qui est sûr, personne ne sait à quand la tenue des élections générales. Dans son dernier posté sur son compte facebook, Chégué se faisait appeler  « candidat disqualifié ». Et donc, personne ne sera étonné de voir l’homme revenir au perchoir c'est-à-dire dans un quelconque gouvernement de Mahamat Kamoun. La lutte n’a d’ailleurs pas de saisons. Il aime bien parler quand il est dans le gouvernement. Mais une fois écarté de la gestion de la chose publique, il a toujours choisi de rester dans l’anonymat.  Si Fidèle Ngouandjika retirerait sa candidature, il le ferait en faveur d’un autre candidat, certainement proche du KNK et de François Bozizé. Certes, disons tout court que le silence de Chégué n’est pas innocent. Quand on passe un long moment à l’extérieur, on perd certaines habitudes du pays. Et on doit prendre assez de temps pour parler quand on y revient très fraichement. L’homme aurait-il l’intension de créer un parti politique comme pensent certains hommes politiques ? Décidément, l’homme se projetterait sur l’opérationnalisation de son hôtel avant de revenir sur la scène politique. 

SOURCE : JOURNAL PALMARES

Comments

comments




Laisser un commentaire