Centrafrique : Issa Kiki Yalo dissocie les musulmans du Km5 de l’ex-Séléka

Kangbi-ndara.net / « Il ne faut pas confondre la religion islamique avec la Séléka… il n’est pas question d’être avec la Séléka pour affirmer sa foi…», précisions d’Issa Kiki Yalo à Kangbi-ndara (KN)

IMG_6454Au moment où la religion s’affiche comme un facteur de division en République centrafricaine et que certains musulmans du Pk5 se radicalisent derrière les prédicateurs séparatistes,  une voix musulmane s’élève dans la diaspora centrafricaine pour condamner certains actes manipulateurs de quelques individus, cachés derrière le rideau de l’islam pour faire de la pression politique et militaire dans ce pays en mal de l’unité.

Issa Kiki Yalo, présenté à KN étant le président de la jeunesse du Km5 et premier vice-président de Red Star Ndongo Club (ndlr, l’une des brillantes équipes de basketball de Bangui, originaire du Km5) résident au Cameroun voisin, entend par cette réaction dénoncer les « dangereuses » manipulations de conscience au niveau du  Km5, zone fieffée des musulmans à Bangui, dite également « prison à ciel ouvert » en raison des menaces que représentent quelques islamophobes Banguissois.

D’après l’interlocuteur de KN, qui tient à rendre un hommage à Legos Nakouri ex député du 3e arrondissement décédé à N’Djamena dans de circonstances déplorables en raison de la confusion qu’a engendré la crise en cours,  quelques musulmans pro-Séléka des 5 et 8e arrondissements ayant fuit leurs quartiers habituels, après la démission de l’ancien Président Michel Djotodia le 10 janvier 2014, pour se réfugier au Pk5, sont à l’origine de la quasi totalité des actes crapuleux et des manifestations « tendancieuses » enregistrées dans ce secteur.

Kiki Yalo a évoqué une prise en otage des musulmans de ladite zone par l’ex-Séléka qui, jusqu’ici, s’impose en défenseur des intérêts islamiques en République centrafricaine.  « Que mes frères musulmans ne se trompent pas, il n’est pas question d’être avec la Séléka pour affirmer la foi en islam », a différencié Issa Kiki Yalo avant de signaler des infiltrations au Pk5. « Des arabes d’origines soudanaises, alliés à l’ex-Séléka, ont infiltré le Km5 ce sont eux, qui sèment le désordre ; ils manipulent et poussent la jeunesse à manifester au nom de la religion musulmane », a-t-il dénoncé.

Il n’est toujours pas tard de rompre avec la loi du silence sur des actions qui défavorisent le vivre-ensemble en Centrafrique puisque : « Le fait de rester silencieux face à ces crimes, laisse croire qu’ils (ndlr, les chrétiens d’une part  et les musulmans d’autre part) soutiennent les actes abominables de ces ennemis de la paix… Ils ne peuvent dire non à ces bandits par crainte de payer de leur vie…La population centrafricaine toute entière est victime des criminels déguisés en patriotes », a conclu Kiki Yalo.

 

Johnny Yannick Nalimo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire