Centrafrique : Jean-Félix Riva répond à ses accusateurs

rivaKangbi-ndara.com / Dans l'un de vos articles parus le 17 août 2014, et repris dans le journal l'expansion j'ai fait l'objet d'une accusation. Au nom de l'éthique et du professionnalisme il serait judicieux de votre part de vérifier les sources concordantes des informations que vous recevez avant de les publier. Hélas vous n'avez que fait votre boulot.

Monsieur RIVA a un parcours et je mène une vie saine. Ceux qui vous ont appelé savent que RIVA ne fait pas partie du comité d'organisation de la JIJ (ndlr, journée internationale de la jeunesse), ils connaissent les relations que j'ai avec le Ministre de la Jeunesse.

Le projet ndara ti a masséka financé par l'Unicef a été géré  par Mercy Corps et Riva a été employé comme superviseur des pairs éducateurs. Vous savez comment les ONG gèrent les finances. Ni de loin ni de près je n'ai été associé à la gestion financière. Les Pairs Educateurs du CNJ sont tous vivants posez leur la question sur mes prises de position avec le gestionnaire du projet sur  les finances. Aucun documents de  finances n'a été mis à notre disposition tous savent bien.

Monsieur Pamessoua qui vous a appelé me doit de l'argent. Cela fait deux ans jour pour jour qu'il ne m'a pas remboursé cet argent (200.000) qu'il a emprunté en cache. Ses collaborateurs de Télécel en la personne de Teddy, les personnalités comme TENGUEDET, NZEWE, certains leaders de la jeunesse connaissent cette histoire. Une plainte sera déposée au courant de la semaine prochaine vous en saurez davantage. RIVA Jean-Félix.

 

Précision de la rédaction : C'est avec étonnement que nous lisons les observations de Monsieur Jean-Félix Riva qui a été bel et bien contacté deux jours avant la publication de cet article par Johnny Yannick Nalimo, cordonnateur de notre site. Riva a de son côté rappelé deux fois le cordonateur de Kangbi-ndara à qui il a promi de rappeler ultérieurement pour donner sa version des faits, une fois qu'il aura fini avec ses activités professionnelles, en occurence assister à la passation de service du Premier ministre Mahamat Kamoun.

Comments

comments




Laisser un commentaire