Centrafrique : la DG de la douane à Douala pour effacer les traces de sa mafia avec la société Antaser

Bangui le 3 juin (Sylvain Limbio à Kangbi-ndara.net) Rachelle Ngakola, directrice générale de la douane centrafricaine, est arrivée depuis quelques heures à Douala pour la suite de son deal avec la société Antaser pour, dit-on, effacer les traces, a appris Kangbi-Ndara.

 Après un voyage au Nigéria puis en France, la sulfureuse directrice générale de la douane, est venue à Douala rencontrer Mme Christelle Ngongang Akou, assistante de Servais Codjia, en l’absence du patron sous régional de Antaser, Servais Codjia. Après avoir influencé par le fait de payer la caution des 3 millions de l’élection à la présidence de transition de Cathérine Samba Panza, Rachelle Ngakola, la désormais intouchable à la tête de la douane, essaie de garnir sa besace malgré la période difficile que le pays traverse sur le plan fiscalo-douanier et économique et dont un grand  besoin d’argent se fait sentir dans les caisses de l’Etat.

D’après une source proche de la douane centrafricaine, Rachelle Ngakola accompagnée de M. Kotéké qui l’avait d’ailleurs accompagné pour toucher 25 millions, ont été reçus de 13 heures à 18 heures par Christelle à Douala.

Au cours de cette rencontre, des consignes ont été données par Servais Codjia à Christelle Ngongang de remettre encore une importante somme d’argent à la directrice générale de la douane centrafricaine. Au bout d’une vingtaine de mois, celle qui fut d’abord directrice adjointe avant de se voir promue directrice générale après que son patron  soit nommé  ministre, s’est faite fortune alors que l’Etat centrafricain a énormément perdu d’argent, ainsi que l’autre partenaire, Elie Allard Namtoli qui a été écarté purement et simplement, malgré les termes du contrat qui le lient avec Antaser.

Lors de la célébration des pseudo 100 jours de Cathérine Samba Panza à la tête de la transition, Rachelle Ngakola aurait financé à auteur d’une vingtaine de millions la célébration, a appris Kangbi-Ndara de source sûre. Ainsi, la DG de la douane se fait une place tranquille auprès de la reine, afin d’éviter à d’éventuelles poursuites et/ou enquêtes, ou encore à la perte de son poste, même au prix de sacrifier des intérêts de l’Etat pour des intérêts égoïstes d’une groupe bien connu, avec la bénédiction de la présidente.

Depuis que Servais Codjia sert Rachelle Ngakola à satiété, les contrats dont Kangbi-Ndara a eu copie, que la société Antaser a signé avec l’Etat centrafricain et Elie Allard Namtoli, ne sont nullement respectés. Du coup, l’Etat ne perçoit même pas 1 franc alors que Antaser exerce toujours et que les pourcentages des deux années sont aussi perdus officiellement, maius récupérés et gérés officieusement par Servais Codjia, Rachelle Ngakola et compagnie.

Que cache le silence du ministre et encore moins, de la présidence sur cette affaire ?

Comments

comments




Laisser un commentaire