Centrafrique : la plateforme religieuse a désormais son siège

Kangbi-ndara.com / La plateforme religieuse en Centrafrique a désormais un siège qui abritera le Secrétariat interconfessionnel.

religieux-RCA-La plateforme religieuse en Centrafrique a désormais un siège qui abritera le Secrétariat interconfessionnel. L’ouverture officielle du Secrétariat interconfessionnel a eu lieu ce jeudi, 29 janvier 2015 en présence de l’Iman LAMINE Koyama, l’Archevêque de Bangui, Monseigneur Dieudonné Nzapalainga, M. Henri Got, représentant de l’Ambassadeur de l’Union Européenne en RCA et Madame Louisa Waugh, chef de projet de l’ONG Conciliation Ressources.

Dans son mot de circonstance, Mme Waugh, tout en louant les multiples initiatives de paix portées par les leaders religieux centrafricains, a clairement demandé au Secrétariat interconfessionnel de travailler en synergie avec son organisation ainsi que d’autres partenaires afin de consolider la paix en République Centrafricaine.

« Ensemble et en collaboration, nous pouvons aider les communautés à se surpasser et à œuvrer ensemble pour une consolidation de la paix en Centrafrique », a déclaré Mme Louisa Waugh.

Prenant la parole au nom de la plateforme religieuse, l’Iman Lamine Koyama a remercié l’Union européenne pour son appui financier nécessaire à l’acquisition de ce siège. Tout comme l’ONG Conciliation Ressources qui a également apporté son appui technique au secrétariat interconfessionnel.

Lamine Koyama a, par ailleurs invité le Secrétariat de la plateforme religieuse à travailler d’arrache-pied afin de défendre les idéaux de cohésion sociale, d’amour, de fraternité qui sont portées depuis le 15 décembre 2012, soit quelque jour seulement après l’éclatement de la crise en Centrafrique, par les leaders religieux.

« Face à la violence, la plateforme des leaders religieux a toujours répondu par la parole », a déclaré pour sa part M. Henri Got, représentant de l’Ambassadeur de l’Union Européenne en RCA pour qui, la force de la parole doit aujourd’hui guider les centrafricains dans la recherche des solutions à la crise qui secoue le pays depuis plusieurs années.

Pour le diplomate européen, la réussite de la plateforme sera aussi celle de l’Union Européenne qui n’hésitera pas d’apporter son appui à toutes les initiatives tendant à la résolution de la crise en Centrafrique. Tant l’objectif qui est aujourd’hui recherché par tous, c’est de tout mettre en œuvre pour une réconciliation véritable entre filles et fils du Centrafrique.

Sis au quartier Benz-vi, le siège de la plateforme religieuse est à quelques 100 mètres du siège du CICR (Comité International de la Croix Rouge).

Fleury Koursany

Comments

comments