Centrafrique : la résidence de l’ancien ministre d’Etat Karim Meckassoua attaquée par des inconnus

Des individus non identifiés ont procédé dans la nuit du mardi à mercredi 03 septembre au lancement de grenades explosives dans la concession de l’ancien ministre d’Etat  Karim Meckassoua causant de considérables dégâts matériels.

De sources multiples à Bangui et comme le témoigne l'image annexée à cet article, un groupe de personnes voilées sous l’obscurité de la nuit, aux intentions de nuire, se sont attaquées au domicile de l’ancien ministre Karim Meckassoua dans le 5e arrondissement au Km5 à Bangui. Aucun bilan humain signalé, par contre, d’importants dégâts matériels sont enregistrés d'après les occupants de la résidence de l’ancien ministre à Kangbi-ndara. Les faits se sont produits en absence de Meckassoua qui serait actuellement en Europe.

Les raisons de « cette manipulation violente » ne sont encore pas connues mais d’après plusieurs sources contactées par Kangbi-ndara ce matin, le but serait d’intimider l’ancien ministre du fait que ce dernier gagne en estime  sur le plan national et international et qu’il s’affiche pour un grand nombre étant la clé idéale de sortie de crise en Centrafrique.

mecka domi4

En évidence, Mr Meckassoua est d’obédience musulmane, son domicile est situé au cœur du secteur protégé par des hommes armés au Km5.  Comment déduire que les auteurs de cette vilénie viendraient d’un autre secteur de la capitale ? Qui voudrait du mal à Meckassoua au Km5, à qui cela profiterait-il ? N’y a-t-il pas raison de faire un pont entre cette attaque et ceux qui ont poussé une poignée de jeunes à manifester contre la participation de cet homme d’Etat au processus de la réconciliation et du retour définitif de la paix ?

Certaines âmes amères estiment que Karim Meckassoua mérite d’être combattu et réduit définitivement au silence car son prestige et sa compétence politique, appréciée et sollicitées pour endiguer la crise actuelle,  perturbe le sommeil de plus d’un.

Pour être citer parmi les hommes politiques peu reprochables,  honnêtes et privilégiant l’intérêt du peuple centrafricain, Karim Meckassoua s’est ainsi fait la cible d’inlassables persécuteurs de la démocratie en République centrafricaine.

(Image photo Diaspora)

 

Comments

comments




Laisser un commentaire