Centrafrique : la rumeur d’un coup d’Etat met le Palais de la république en émoi

Décidément, les autorités de la transition en Centrafrique ne peuvent dormir sur les deux oreilles. Les rumeurs persistantes et imminentes d’un coup d’état contre le régime actuel de Bangui commencent à devenir sérieuses. Tous les jours, des dispositifs sécuritaires sont installés dans presque toute la ville de Bangui.

Palais de république

Le mardi 09 septembre dernier par exemple, des chars français sont installés au rond point Barthelemy Baganda, à quelques mètres du centre ville.

A la Présidence de la République, la panique est palpable. On suit les informations provinciales à la loupe. Tout cela parce que les « vieux»  loups qui étaient hier au pouvoir, commencent à rentrer au pays.

Par exemple, le « pacha » de Boy rabe, l’ancien ministre de Bozizé, Fidèle Ngouandjika serait rentré au pays. Aussi, le fils à l’ancien Président Bozizé, Françis et Me Lin Banouképa seraient aussi rentrés dans la capitale centrafricaine. Leur présence en Centrafrique inquiéterait aussi la galaxie sambapanzienne.

De l’autre côté à Bambari, les tensions montent. Plusieurs véhicules de renfort sont vus dans cette grande ville de l’ouest. Même si le général Zoundéko dément toute intention d’envahir à nouveau Bangui, certaines âmes disent entendre les soldats venus de Bria, Ndélé… parler d’une attaque sur Bangui.

Au sein de la séléka, on note des avis contradictoires. Mais à Bangui, les autorités de transition n’ont pas attendu à trembler.

Cette semaine, la présidente Catherine Samba Panza a effectué un périple en Guinée Equatoriale. Elle aurait écourté son séjour pour rentrer précipitamment à Bangui.

La question des coups d’état en préparation se multiplie  après l’annonce du report des élections initialement prévues début 2015.

Journal PALMARES CENTRAFRIQUE

 

Comments

comments




Laisser un commentaire