Centrafrique : la Sangaris empêchée de patrouiller dans certains secteurs de Bangui

(RJDH) – Les jeunes de quartier Kpètènè et Béa-Rex, localités situées dans les 6èmeet 3ème arrondissement de Bangui, ont empêché hier jeudi 9 octobre la patrouille des éléments de la Sangaris de traverser leurs quartiers. L’incident s’est soldé par un jet de pierre et un jeune homme a reçu une décharge électrique.

sangarisSelon les témoins, les jeunes de Kpètènè et de Béa-Rex ont barricadé les quartiers pour protester contre les forces internationales qui ne veulent pas, selon eux, « désarmer le KM5 ».

« Dans notre quartier, il n’y a pas des armes. Et au lieu d’aller au KM5, ils viennent patrouiller ici, comme si on avait besoin d’eux. C’est pourquoi nous avons bloqué les rues jusqu’au secteur de 92 logements », a dit un jeune.

L’incident est intervenu quand un jeune a lancé une pierre sur un chien militaire qui était dans la patrouille de la Sangaris. Un autre militaire à tirer une décharge sur ce jeune à l’aide d’un Tazer. Comme il s’est évanoui, les autres ont crus qu’il était mort. Ils ont transporté son corps devant la Minusca. Quelques heures plus tard, le jeune a repris connaissance.

« C’est au cours d’une de ces agressions que la force Sangaris, en application des mesures de confiance a du neutraliser, après sommations, un individu armé qui menaçait directement les soldats Français. La grande majorité de la population, effrayée, est restée à l’écart de ces affrontements », a fait savoir le communiqué de la Sangaris du 9 octobre.

Dans le document, la Sangaris a rappelé sa mission en Centrafrique qui est d’aider au rétablissement de la paix dans le pays. « Par l’application des mesures de confiance, la Force Sangaris, en étroite collaboration avec les autorités centrafricaines et en appui de la MINUSCA, est déterminée à maintenir le niveau de sécurité minimal auquel aspire la population à Bangui », a relevé le document./RJDH

Comments

comments




Laisser un commentaire